Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Guerre du Vietnam · Des espions au sein de la CISC?

Des espions au sein de la CISC?

Date de diffusion : 17 mai 1967

Au chapitre des révélations embarrassantes, il en est une qui donne, c'est le cas de le dire, des munitions aux détracteurs de la position canadienne. Au printemps 1967, les journalistes Gérald Clark du Montreal Star et Tim Rafle de la CBC affirment que des représentants canadiens profitent de leur fonction au sein de la Commission internationale de surveillance et de contrôle (CISC) pour transmettre des renseignements sur le Nord Vietnam à l'armée américaine. Une affirmation que dément catégoriquement Paul Martin père dans ce point de presse diffusé le 17 mai 1967.

Après enquête, Pearson et Martin soutiennent qu'aucun représentant canadien de la CISC n'a fait de l'espionnage. Quatre ans plus tard, les documents secrets du Pentagone publiés dans le New York Times révèlent qu'un autre fonctionnaire canadien de la CISC, Blair Seaborn, a servi d'intermédiaire auprès d'Hanoi pour le compte de Washington en 1964 et 1965. Niant l'évidence, le gouvernement Trudeau affirme à son tour qu'il y a méprise : Seaborn a agi en toute neutralité, sans connaître les intentions réelles de Washington, qui se préparait à bombarder massivement le Nord Vietnam à partir de février 1965.

Le zèle empressé du gouvernement à garantir l'impartialité des membres de la CISC cache une autre réalité. En effet, depuis 1959, la délégation canadienne s'emploie surtout à légitimer Saigon et la politique guerrière américaine, tandis qu'elle impute à Hanoi l'entière responsabilité de l'aggravation du conflit. Elle favorise, par exemple, l'augmentation des effectifs américains au Sud Vietnam, alors que les accords de Genève interdisent toute aide militaire étrangère au Vietnam. Pour justifier ces actes, Ottawa affirmera plus tard que la délégation canadienne se devait de contrebalancer l'appui de la Pologne à Hanoi et son alliée, la Russie.

Des espions au sein de la CISC?

• Né en 1903 en Ontario, Paul Joseph James Martin est mort en 1992. Il a occupé diverses fonctions au sein des gouvernements King, Saint-Laurent, Pearson et Trudeau. Il a notamment été ministre de la Santé et du Bien-être social de 1946 à 1957, et secrétaire d'État aux Affaires extérieures de 1963 à 1968. Il s'est présenté comme candidat à la direction du Parti libéral du Canada à trois reprises, sans succès. Il est le père de Paul Martin, devenu premier ministre du Canada le 12 décembre 2003.

• Selon le journaliste Gérald Clark, les représentants canadiens de la CISC doivent tenir Washington informé des effets des bombardements sur le moral de la population et des forces communistes du Nord Vietnam. Tim Rafle,journaliste à la CBC, affirme de son côté que les renseignements sont d'abord transmis aux Américains, puis à Ottawa. Mais, selon lui, leur portée demeure limitée. La délégation canadienne n'est autorisée à voyager que sur des vols de nuit et ne peut aller au-delà de la ville d'Hanoi.

• Les documents confidentiels du Pentagone, publiés dès 1971 dans le New York Times, traitent de l'engagement américain au Vietnam. Ils ont été remis au quotidien par un ancien fonctionnaire. Le gouvernement américain, conscient de la nature compromettante de ces informations, a tenté sans succès d'en empêcher la publication, en prétextant que la divulgation de ces renseignements pouvaient mettre la sécurité des soldats et du pays en danger.

• Selon les documents du Pentagone, Washington s'est servi de Blair Seaborn, pour menacer Hanoi d'une intervention militaire musclée, advenant la poursuite des agressions nord-vietnamiennes. En vue des bombardements américains déjà planifiés, Seaborn devait aussi évaluer, toujours pour le compte de Washington, la situation politique et militaire du Nord Vietnam et l'état de ses relations avec ses alliées, la Chine et la Russie. En 1965, le secrétaire d'État aux affaires extérieures, Paul Martin père, parla des visites de Seaborn à Hanoi, en précisant cependant qu'elles s'inscrivaient dans le cadre des efforts de paix du Canada.

Des espions au sein de la CISC?

Média : Télévision

Émission : Tirez au clair

Date de diffusion : 17 mai 1967

Invité(s) : Paul Martin

Ressource(s) : Jacques Keable

Durée : 1 min 57 s

Audio d'une émission de télévision

Dernière modification :
6 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Transformer les médecins en salariés de l'État?
Télévision
56 min 59 s
Conscients que le Québec doit se doter de l'assurance maladie, les médecins veulent préserver leurs acquis d'entrepreneurs privés.
La situation du français en 1969
Télévision
8 min 46 s
Le débat sur la situation du français et de la culture canadienne fait rage.