Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Guerre du Vietnam · Vietnam : fuir le communisme

Vietnam : fuir le communisme

Date de diffusion : 28 avril 1985

Le 30 avril 1975, Saigon tombe aux mains des troupes communistes nord-vietnamiennes. Déjà, les Américains, qui ont retiré leurs troupes du Vietnam après la signature des accords de Paris en 1973, évacuent en catastrophe leurs ressortissants de la capitale et près de 160 000 personnes proches de l'ancien régime craignant pour leur vie. Elles trouveront refuge aux États-Unis, au Canada et en France.

Témoins de première ligne, Thu Van Lam et son mari n'auront pas cette chance. Ils ne parviendront à quitter le pays que quatre ans plus tard, sur une embarcation de fortune.

À l'encontre de Thu Van Lam, tous ne craignent pas pour leur vie au lendemain de la prise de Saigon. L'espoir d'une paix enfin retrouvée après trente années de guerre menées par les puissances étrangères laisse présager des jours meilleurs. Nombre de professeurs et médecins, lassés par la corruption de l'ancien régime du Sud, souhaitent aider à reconstruire le pays. Mais le pays ravagé, la sécheresse et les inondations, les politiques toujours plus répressives du nouvel ordre socialiste instauré à la grandeur d'un Vietnam désormais réunifié et les conflits militaires avec la Chine et le Cambodge entraîneront l'exode de centaines de milliers de Vietnamiens.

Comme plusieurs de ses compatriotes, le mari de Thu Van Lam, directeur d'un hôpital sous l'ancien régime, sera emprisonné. Les « traîtres » – militaires, fonctionnaires du Sud, opposants au nouveau régime –  sont envoyés dans des camps de rééducation politique. Embrigadement continu, délation au sein de la population, absence de libertés démocratiques, les exactions du gouvernement se révèlent nombreuses.

L'abolition du commerce privé et la gestion inefficace des zones d'économies nouvelles, censées contrer le chômage et relancer une agriculture anémique en transférant les populations des régions surpeuplées vers les campagnes, font croître le mécontentement de la population.

Pour parvenir à quitter le Vietnam, il faut payer des sommes élevées et pouvoir compter sur des contacts fiables. Perte du domicile, arrestations et séjours de trois à dix ans en camp de rééducation, pots-de-vin pour être libéré, tels sont les risques encourus en cas d'échec, comme le raconte Thu Van Lam.

Selon le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), entre 1975 et 1980, près de 500 000 réfugiés de la mer auraient ainsi fui le Vietnam. Mais la traversée sur des embarcations surpeuplées, la faim, la maladie, les intempéries et la piraterie, auraient eu raison d'environ 150 000 d'entre eux.

Vietnam : fuir le communisme

• La majeure partie des 160 000 personnes évacuées lors de la prise de Saigon, en 1975, ont trouvé asile dans des camps temporaires établis aux États-Unis. Le Canada a accepté 2000 d'entre eux.

• Au lendemain de la défaite américaine en 1975, le Cambodge et le Laos se retrouvent eux aussi sous la coupe du communisme, l'un dirigé par les Khmers rouges, l'autre par le Pathet Lao. Là comme au Vietnam, les ravages laissés par la guerre, la répression extrême et la famine déciment les populations et entraînent l'exode de centaines de milliers de réfugiés vers la Thaïlande. Quelques milliers d'entre eux seront accueillis par le Canada.

• La partition du Vietnam en deux États remonte à la signature des accords de Genève de 1954. La tenue d'élections nationales en 1956 devait permettre la réunification du pays. Mais le premier ministre Ngô Dinh Diêm, opposé à cet accord, proclama au Sud une république du Vietnam en 1955. Dès lors, des affrontements entre le Nord, communiste, et le Sud eurent lieu. Les Américains, craignant la prise de pouvoir des communistes, décidèrent d'intervenir au début des années 1960. La guerre du Vietnam commençait. La réunification officielle ne sera proclamée qu'après la victoire communiste, le 2 juillet 1976.

Vietnam : fuir le communisme

Média : Radio

Émission : Présent dimanche

Date de diffusion : 28 avril 1985

Invité(s) : Thu Van Lam

Ressource(s) : Jean Dussault

Durée : 11 min 30 s

Dernière modification :
6 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Un marché, deux sociétés?
Radio
11 min 16 s
En 1988, le Canada et les États-Unis entérinent l'Accord de libre-échange. L'accord est-il une menace pour l'identité canadienne?
Référendum pour un pont
Radio
7 min 10 s
En 1988, les insulaires sont invités à voter sur le principe d'un lien fixe avec le continent.