Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Guerre du Vietnam · Déserteurs américains immigrés au Canada

Déserteurs américains immigrés au Canada

Date de diffusion : 31 décembre 1969

Les immigrants américains de la guerre du Vietnam n'ont pas tous le même profil. Certains sont des déserteurs dans le vrai sens du terme, c'est-à-dire qu'ils ont servi dans l'armée pendant un certain temps mais l'ont quittée sans permission. D'autres ont été appelés sous les drapeaux mais ne se sont pas présentés. Certains militants préparent leur départ avant même d'avoir été appelés. On les désigne sous différents vocables : insoumis, déserteurs, réfractaires, objecteurs de conscience.

Il est difficile d'évaluer combien de ces jeunes Américains se sont installés au Québec et plus spécifiquement à Montréal. Furent-ils 1 000 ou 5 000? Impossible à dire. On sait cependant que des organismes s'occupaient de leur accueil à Montréal : le Montreal Council to Aid War Resisters, JOY et l'American Deserter Committee, entre autres.

Un des points de chute montréalais des réfractaires était le café The Yellow Door, rue Aylmer, près de l'Université McGill.

Selon l'auteur Merritt Clifton, les réfractaires du Québec ont toujours eu conscience d'être à la fois des immigrants et des réfugiés. Ils se sont assimilés socialement et culturellement avant de prendre une part active à la vie québécoise et, parfois, de s'engager dans un mouvement militant, comme la sauvegarde de l'environnement. Mais encore aujourd'hui, plusieurs d'entre eux préfèrent ne pas s'étendre sur les raisons de leur immigration.

Déserteurs américains immigrés au Canada

• Le café The Yellow Door a ouvert ses portes en 1967. Une légende voudrait que « Door » illustre une porte vers le Canada et que « Yellow » fasse référence à la couardise de ceux qui ne voulaient pas prendre les armes. L'endroit demeure une institution montréalaise, accueillant des artistes de renom tels que le chanteur Bruce Cockburn, l'auteure canadienne Margaret Atwood ou encore la chanteuse Penny Lang.

• En 1971, le Montreal Council to Aid War Resisters et l'American Deserter Committee fusionnent pour former l'American Refugee Service (ARS). Il ne faut pas confondre l'ARS avec l'American Friends Service Committee (AFSC), qui a aidé nombre d'Allemands à fuir le régime nazi dans les années 1930 et pendant la Deuxième guerre mondiale.

• À partir de décembre 1969, c'est par le biais d'un système de loterie que se fait le recrutement des soldats américains. Ce tirage déterminait lesquels des jeunes hommes nés entre le 1er janvier 1944 et le 31 décembre 1950 devraient servir dans l'armée. Un immense boulier contenant 366 boules bleues renfermant toutes les dates de l'année permettait le tirage au sort. Le système de loterie fonctionnera jusqu'en 1973.

Déserteurs américains immigrés au Canada

Média : Télévision

Émission : Format 30

Date de diffusion : 31 décembre 1969

Ressource(s) : Jean Ducharme

Durée : 12 min 49 s

Dernière modification :
15 octobre 2002


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'immigration haïtienne
Radio
11 min 09 s
Jean-claude Icard parle du flux migratoire de la population haïtienne au Québec.
Au moins 85 000 réfractaires américains au Canada
Radio
5 min 31 s
De nombreux comités d'aide aux réfugiés américains ont été mis sur pied au Canada dès le début de la guerre du Vietnam.