Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Guerre froide · Climat de psychose

Climat de psychose

Date de diffusion : 10 octobre 1961

En octobre 1958, les États-Unis, l'URSS et la Grande-Bretagne se rencontrent pour discuter de l'interdiction des tests nucléaires. Les essais nucléaires sont temporairement suspendus.

L'URSS reprend ses tests nucléaires le 2 septembre 1961, après que les trois puissances nucléaires n'aient pu s'entendre sur un traité. Le point de discorde touchait surtout l'inspection des bombes par une instance internationale et la fréquence de ces inspections. Le 15 septembre 1961, les États-Unis reprennent à leur tour leurs essais nucléaires.

La peur du nucléaire s'installe alors que les essais nucléaires recommencent en septembre 1961. Mais, dès 1958, Diefenbaker, le premier ministre du Canada, prend des dispositions pour protéger les membres du gouvernement et les populations des grandes villes. En septembre 1959, il s'exprime au parlement sur le danger des retombées radioactives et souhaite de nouvelles études sur la radioactivité.

Les accords du NORAD assurent la défense aérienne de l'Amérique du Nord par des radars. Créés en 1957, ils sont en vigueur de 1958 à 1968, puis renouvelés pour cinq ans. Ces accords ont d'abord été tenus secrets. Ils sont demeurés vagues : on ne sait pas qui donnera l'ordre de tirer en cas d'attaque. Le Canada participe à la course aux armements par sa collaboration au NORAD et à l'OTAN. Le gouvernement canadien refuse cependant de posséder ou de fabriquer des armes nucléaires.

Au cours des années 1950, la ligne Dew, pour Distant Early Warning, est mise en place par les États-Unis. Il s'agit de la première ligne de défense stratégique de l'Amérique du Nord. Au départ, la ligne Dew est formée de 70 postes de radars placés sous le commandement des accords du NORAD. Environ 1600 avions chasseurs intercepteurs viennent renforcer cette défense.

Climat de psychose

• En septembre 1961, Pierre Sévigny, ministre associé à la Défense, annonce l'augmentation des effectifs militaires et du budget de la Défense nationale. Il indique alors que les civils touchés par une éventuelle attaque nucléaire doivent prendre des mesures pour se protéger. Il veut faire prendre conscience aux gens du danger et bien préparer les miliciens à jouer un rôle en cas d'attaque. Malgré tout, Sévigny se déclare optimiste; il ne croit pas que les Russes souhaitent la fin de l'humanité.

• En juillet 1957, des scientifiques du monde entier se rassemblent à Pugwash, en Nouvelle-Écosse, et discutent de la menace nucléaire. Ils précisent les dangers des bombes atomiques et tentent de trouver des solutions aux problèmes qu'elles pourraient engendrer.

• Lors de la guerre de Corée (1950-1953), les États-Unis affrontent les forces communistes sous le couvert de l'ONU. La Corée du Nord est alors appuyée militairement par la Chine communiste et l'URSS.

• L'Organisation des Nations Unies (ONU), créée en 1949, est l'organisation responsable de la gestion de la sécurité mondiale. Elle a pour origine la Société des Nations (SDN), née en 1919, qui avait un rôle similaire après la Première Guerre mondiale.

Climat de psychose

Média : Télévision

Émission : Premier Plan

Date de diffusion : 10 octobre 1961

Invité(s) : Pierre Sévigny, Maurice St-Pierre

Ressource(s) : Hubert Aquin

Durée : 9 min 51 s

Dernière modification :
4 novembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Origines <br>de la Guerre froide
Radio
8 min 54 s
Pendant près d'un demi-siècle, les Soviétiques et les Américains s'opposent et tentent de dominer le monde.
Des fusées menaçantes
Radio
6 min 26 s
Le conflit de la Guerre froide rend imminent le danger d'une guerre nucléaire. Quelle forme prenait cette menace?