Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Désordres civils · Léon Mugesera au banc des accusés

Léon Mugesera au banc des accusés

Date de diffusion : 31 octobre 1994

Le Canada abrite certainement des criminels de guerre nazis et des collaborateurs du régime d'Hitler, mais aussi des présumés bourreaux ou coupables d'actes génocides mêlés à d'autres conflits contemporains, comme au Cambodge, au Liban, en ex-Yougoslavie ou au Rwanda. Accusé d'incitation au génocide par plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, le Rwandais Léon Mugesera représente l'un des cas les plus connus. Le journaliste Raymond Saint-Pierre a enquêté sur les exactions qui lui sont reprochées. Dans une entrevue saisissante, il accule Mugesera au pied du mur et le confronte aux faits.

En juin 1995 s'ouvre le procès de Léon Mugesera devant un tribunal de l'immigration. Après 11 mois d'audiences, l'arbitre Pierre Turmel penche vers les arguments du ministère canadien de l'Immigration et de la Citoyenneté. Il recommande donc son expulsion, ainsi que celle de sa famille, pour les fausses déclarations formulées dans le cadre de sa requête pour obtenir un statut de réfugié.

Léon Mugesera a été arrêté à la suite des révélations d'une commission internationale d'enquête qui l'a jugé coupable d'incitation au génocide et de crime contre l'humanité lors d'un discours prononcé dans son pays en novembre 1992.

Mugesera utilise tous les recours possibles afin d'éviter l'expulsion. Il aboutit en cour fédérale. En septembre 2003, le juge Robert Décary lui donne raison. « Quand bien même que certains de ces propos seraient déplacés ou malheureux, il n'est rien dans la preuve qui permette de penser que M. Mugesera aurait délibérément, sous le couvert d'anecdotes ou autres images, incité au meurtre, à la haine ou au génocide. »

Malgré le verdict, le gouvernement canadien considère toujours que Mugesera a tenu des propos haineux dans ce fameux discours de 1992, qui fait l'objet de plusieurs interprétations. En février 2004, la Cour suprême du Canada accepte d'entendre cette cause toujours en cours.

Léon Mugesera au banc des accusés

• Le médiatique avocat Guy Bertrand est celui qui représente et défend Léon Mugesera au cours de ses différents procès.

• Un reportage de l'émission The Fifth Estate au réseau CBC, en octobre 1992, révèle la présence au Canada d'au moins quatre Somaliens qui auraient commis des crimes contre l'humanité sous le régime de terreur du président Siad Barre.

• Les autorités apprennent cette nouvelle quelques heures avant la diffusion du reportage, grâce à la bande-annonce présentée avant l'émission. L'un des suspects est aussitôt arrêté par la police.

Léon Mugesera au banc des accusés

Média : Télévision

Émission : Point de vue

Date de diffusion : 31 octobre 1994

Invité(s) : Alison Desforges, Léon Mugesera, Monique Mujawamariya, William Schabas

Ressource(s) : Raymond Saint-Pierre, Jean-François Lépine

Durée : 11 min 38 s

Dernière modification :
27 juin 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Marguerite Bourgeoys, sainte de la Nouvelle-France
Télévision
2 min 42 s
31 octobre 1982
Marguerite Bourgeoys, la première institutrice de Ville-Marie, est canonisée par le pape Jean-Paul II.
Criminels de guerre, un passé qui hante
Dossier
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des criminels de guerre nazis et des collaborateurs du régime entrent librement au Canada.