Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Crimes de guerre · Débat entre les communautés juive et ukrainienne

Débat entre les communautés juive et ukrainienne

Date de diffusion : 12 mars 1987

Le jour du dévoilement du rapport de la commission Deschênes, l'animatrice Madeleine Poulin reçoit à l'émission Le Point Arthur Hiess, de l'organisation juive pour les droits de la personne B'nai Brith, et Jean-Pierre Semeniuk, porte-parole du Comité ukrainien du Canada. Comme tout le monde, ils apprennent que le Canada ne représente pas un paradis pour les criminels de guerre nazis. Loin des 6000 suspects prétendus, le pays abriterait une vingtaine de cas seulement.

Si Arthur Hiess estime que le nombre demeure symbolique, Jean-Pierre Semeniuk fulmine devant la tromperie des organisations juives pour justifier une commission d'enquête et la diffamation à l'endroit de sa propre communauté.

La commission Deschênes constate que le nombre de criminels de guerre estimé a été « grossièrement gonflé ». Ces exagérations relèvent du fait que des collaborateurs du régime ont été considérés comme des criminels de guerre, que des accusations contre des divisions militaires comme «  Galicie » en Ukraine étaient non fondées et que le même individu pouvait faire l'objet de plusieurs accusations.

Enfin, des mesures judiciaires seront portées dans une vingtaine de cas sur les 774 suspects de la liste maîtresse de la commission. Cependant, des enquêtes approfondies devraient être menées sur environ 200 autres suspects.

Débat entre les communautés juive et ukrainienne

• L'Holocauste a coûté la vie à six millions de juifs, ainsi qu'à des milliers de Tziganes et de Slaves, de même que des homosexuels et des handicapés physiques et mentaux.

• Au cours du 20e siècle, des génocides ont fait rage dans plusieurs parties du monde. En Ukraine, le régime déporte entre 1,5 et 2 millions d'Ukrainiens, alors que 500 000 sont massacrés sur place. Les intellectuels sont emprisonnés et la culture ukrainienne est interdite. Pour étouffer les aspirations nationales, Staline orchestre, entre 1932 et 1933, une famine génocide qui provoque la mort de 5 à 10 millions d'Ukrainiens.

• Entre janvier 1915 et juillet 1916, l'État turc élimine entre 1 et 1,5 million d'Arméniens, soit les deux tiers de la population de l'ex-Empire ottoman. La Turquie a toujours nié la thèse du génocide planifié, mais admet quand même les massacres, dans une plus petite mesure, et la déportation du peuple arménien.

• Entre 1975 et 1979, le régime des Khmers rouges dirigés par Pol Pot a exterminé 1,7 million de Cambodgiens, soit 20 % de la population.

• Le génocide rwandais de 1994 a provoqué entre 500 000 et 1 million de morts en trois mois.

Débat entre les communautés juive et ukrainienne

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 12 mars 1987

Invité(s) : Arthur Hiess, Jean-Pierre Smeniuk

Ressource(s) : Madeleine Poulin

Durée : 10 min 25 s

Dernière modification :
26 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Helmut Rauca, premier criminel de guerre extradé
Télévision
1 min 46 s
Pour la première fois, un tribunal canadien autorise l'extradition d'un présumé criminel de guerre, Helmut Rauca.
Une commission d'enquête pour retracer les nazis
Télévision
2 min 15 s
Après deux ans d'enquête sur les criminels de guerre au Canada, le juge Jules Deschênes formule ses recommandations.