Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Conflits au Moyen-Orient · L'Irak détruit par l'embargo

L'Irak détruit par l'embargo

Date de diffusion : 16 janvier 2001

Toujours en vigueur, l'embargo contre l'Irak décrété en 1990 est le plus sévère jamais imposé à un pays. En 1991, un allègement des sanctions, qui suit l'embargo total, autorise l'Irak à vendre une partie de sa production de pétrole afin de permettre d'importer des denrées et des médicaments de base. En raison de cet embargo, près de 500 000 enfants mourront de maladies très faciles à soigner, comme la diarrhée ou la dysenterie. Comme l'explique le docteur Amir Khadir, les indices de développement humain de l'Irak ont reculé de 40 ans depuis les sanctions.

Désormais, il y a un vainqueur et un vaincu, et l'Irak doit rendre des comptes aux Américains. Un nouveau rapport de pouvoir s'installe entre l'Irak et les États-Unis. Officiellement, les sanctions contre l'Irak ont comme objectif la chute du régime de Saddam Hussein. Mais pour des raisons stratégiques et économiques, il semble que les Américains ne souhaitent pas le faire tomber, au contraire. La mainmise des États-Unis sur l'Irak n'a cessé de se faire valoir par des attaques répétées depuis la fin de la guerre.

Le régime de sanctions devient donc un outil de choix pour non seulement contrôler « l'État voyou » mais aussi pour étendre une domination sur la région. En traitant avec un régime soumis, les États-Unis ont pu tirer de nombreux bénéfices : l'armée américaine s'est installée de façon définitive sur les terres stratégiques du Golfe et a pris le contrôle des premières réserves de pétrole de la planète. De plus, l'image de terreur de Saddam Hussein véhiculée par l'Occident a permis de relancer les ventes d'armes américaines aux voisins de l'Irak.

L'Irak détruit par l'embargo

• Madeleine Albright, l'ancienne secrétaire d'État aux affaires étrangères sous le régime de Bill Clinton, a surpris le monde entier avec une déclaration maladroite. Lorsqu'en 1996, un journaliste lui demande d'expliquer la mort des 500 000 enfants causée par les sanctions économiques, elle répond : « We think the price is worth it » (Nous pensons que ça en vaut la peine.)

L'Irak détruit par l'embargo

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 16 janvier 2001

Invité(s) : Amir Khadir

Ressource(s) : Stéphan Bureau, Bertrand Hall

Durée : 4 min 43 s

Dernière modification :
9 avril 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Règlement de comptes avec le Koweït
Radio
8 min 06 s
Depuis l'invasion du Koweït par l'Irak, le 2 août 1990, Saddam Hussein est sous la lorgnette du monde entier.
Triste jour de l'An
Télévision
2 min 28 s
Le 1er janvier 1991, des troupes fraîches de la marine canadienne sont appelées à remplacer celles en poste dans le Golfe depuis le mois de septembre.