Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Conflits au Moyen-Orient · Opération « Tempête du désert »

Opération « Tempête du désert »

Date de diffusion : 16 janvier 1991

Le 29 novembre 1990, le Conseil de sécurité de l'ONU vote la résolution 678, qui autorise le recours à la force et fixe l'ultimatum au 15 janvier suivant. Le texte laisse place à plusieurs interprétations. Il ne parle pas de façon explicite d'un recours à la force mais « de moyens nécessaires ». Une signification pour certains qui va au-delà de la libération du Koweït. Douze des 15 pays, dont le Canada, votent en faveur de la résolution. Dans la nuit du 17 janvier, l'opération « Tempête du désert » est lancée.

Inspiré du populaire jeu vidéo, le conflit est vite qualifié de « guerre Nintendo » en raison de l'utilisation d'armes et d'équipements de haute technologie. Le commandement américain, qui dirige la coalition, parle de « frappes chirurgicales » pour décrire la précision (relative) des tirs et des bombardements. L'offensive est surtout menée depuis les airs. L'aviation américaine, britannique et française effectue un bombardement sans précédent. En cinq semaines de combat, près de 88 000 tonnes de bombes sont larguées. Seulement 75 avions et hélicoptères ont été abattus en 112 000 sorties.

De son côté, l'Irak n'offre qu'une résistance sommaire avec ses 500 avions de chasse. Les bombardements alliés réussissent même à clouer au sol la grande partie de la flotte irakienne. Le nombre des pertes humaines varie en fonction de chacun des camps. Le conflit aurait fait entre 130 000 et 150 000 victimes du côté irakien, dont 15 000 civils. De son côté, la coalition dénombre des pertes infimes, soit 340 morts et 776 blessés. Fait surprenant, 23 % des victimes de la coalition sont touchées par des « tirs fratricides» , c'est-à-dire qui proviennent des troupes américaines ou coalisées!

Opération « Tempête du désert »

• Ce n'est pas la première fois que l'Irak tente d'annexer le Koweït. En fait, c'est depuis les années 1930 que le pays du Tigre et de l'Euphrate réclame la rétrocession de ce qu'il considère être une partie de son territoire. À la fin juin 1961, le gouvernement irakien dévoile ses intentions. Mais l'Angleterre, qui veut accorder l'indépendance au petit émirat, va protéger le Koweït contre son voisin.

• Au printemps 1990, au moment où l'Irak semble vouloir montrer sa suprématie dans la région, le nouveau secrétaire d'État pour le Proche-Orient, John Kelly, de même que l'ambassadrice des États-Unis en Irak, April Glaspie, obtiennent des rencontres avec Saddam Hussein. Ils insistent sur le fait que les États-Unis n'ont « pas d'opinion » sur le différend entre le Koweït et l'Irak et qu'ils le considèrent comme un problème interne. Saddam Hussein aurait interprété ces propos comme un accord tacite des Américains pour envahir l'émirat.

Opération « Tempête du désert »

Média : Radio

Émission : La Guerre du Golfe

Date de diffusion : 16 janvier 1991

Ressource(s) : Thérèse Floréa, Hugues Poulin, Mario Proulx, Geneviève Rossier

Durée : 6 min 47 s

Dernière modification :
12 janvier 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Règlement de comptes avec le Koweït
Radio
8 min 06 s
Depuis l'invasion du Koweït par l'Irak, le 2 août 1990, Saddam Hussein est sous la lorgnette du monde entier.
Triste jour de l'An
Télévision
2 min 28 s
Le 1er janvier 1991, des troupes fraîches de la marine canadienne sont appelées à remplacer celles en poste dans le Golfe depuis le mois de septembre.