Aller au menu Plan du site

*************** AVIS AUX VISITEURS *************** Attention : cette section ne sera plus accessible à compter du 30 novembre 2019.
Pour découvrir les archives de Radio-Canada, consultez la nouvelle section.
Pour découvrir les contenus d´archives accessibles aux écoles, consultez Curio.ca.
Pour trouver des réponses à vos questions concernant les archives de Radio-Canada, consultez la Foire aux questions(FAQ).

  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Anciens combattants · Jour du Souvenir, soldats oubliés

Période : 1992 - 2002

Jour du Souvenir, soldats oubliés

Le 11 novembre, jour du Souvenir, commémore le sacrifice des Canadiens ayant servi leur pays en temps de guerre. En ce jour des anciens combattants, certains vétérans ont toutefois été pendant longtemps exclus des cérémonies. Pour ces soldats oubliés, marins de la marine marchande, autochtones, vétérans de la guerre du Golfe, un autre combat a commencé au retour de la guerre. Le combat le plus long : celui de la reconnaissance de leurs droits.

icone_tv
5 clips télé
icone_micro
5 clips radio

Vétérans autochtones en guerre contre Ottawa

Date de diffusion : 28 mai 1997

Près de 10 000 autochtones se sont battus sous le drapeau canadien au cours des deux conflits mondiaux et de la guerre de Corée. À leur retour, cependant, alors que les Blancs obtiennent des terres, des compensations financières, des programmes d'aide sociale, les vétérans autochtones sont exclus des programmes. Comme l'expriment ces vétérans des Premières nations dans ce reportage, ils reçoivent des décorations militaires mais se voient forcés de retourner dans leurs réserves sous la « dictature du ministère des Affaires indiennes ».

Les Indiens canadiens se sont enrôlés dans l'armée dans une proportion de un sur trois lors de la Première Guerre mondiale. De nombreux autochtones vivaient alors dans des régions éloignées et ne parlaient ni anglais ni français. Sur le champ de bataille, ils luttent d'égal à égal avec les Blancs contre l'ennemi. Exemptés de la conscription lors de la Grande Guerre, les autochtones sont soumis au service militaire obligatoire, incluant le service outre-mer, au cours du second conflit mondial. Seuls les Inuits en sont dispensés. Même si nombre de bandes indiennes s'opposent à la conscription, plusieurs centaines d'autochtones se portent volontaires.

En 1994, un rapport sénatorial recommande que le gouvernement canadien adresse ses excuses aux vétérans indiens pour la manière dont ils ont été traités à leur retour de la guerre. Le 21 juin 2002, le ministre des Anciens Combattants, Rey Pagtakhan, offre la somme de 39 millions en compensation aux quelque 1800 vétérans autochtones ou leurs conjoints survivants. Cette somme de 20 000 $ par ancien combattant représente 12 fois moins que la compensation de 125 000 $ demandée par les autochtones. Trop vieux pour attendre encore, les vétérans indiens se résignent malgré tout à accepter l'offre d'Ottawa.

Vétérans autochtones en guerre contre Ottawa

• En vertu de la Loi sur les terres destinées aux anciens combattants adoptée en 1942, plus de 140 000 vétérans obtiennent des subventions et des prêts pour acheter des terres ou démarrer une entreprise.

• Les soldats autochtones ayant le statut d'Indien reçoivent quant à eux un montant de 2320 $ mais se voient interdire l'achat d'une terre hors des réserves et sont exclus des programmes d'instruction gratuite, des emplois ou des bénéfices pour le conjoint offerts aux militaires non autochtones. Les autochtones doivent renoncer à leur statut d'Indien pour bénéficier des avantages accordés aux anciens combattants.

• Plus de 4000 autochtones s'enrôlent sur une base volontaire lors de la Grande Guerre et au moins 3000 combattent au sein des effectifs militaires canadiens pendant la Seconde Guerre mondiale. Au cours de ces conflits, environ 500 autochtones perdent la vie.

• Les soldats des Premières nations remportent 17 décorations pour bravoure au cours de la Seconde Guerre mondiale et participent à chaque bataille importante, notamment le raid sur Dieppe et le débarquement de Normandie.

• La plupart des autochtones servent dans l'infanterie, principalement parce que ce service nécessite le plus grand effectif de soldats, mais aussi parce qu'il n'exige aucun niveau d'instruction particulier.

• Sur les champs de bataille, les militaires autochtones sont reconnus pour leurs tactiques guerrières qui comprennent le camouflage, l'embuscade et la dispersion. De nombreux autochtones deviennent tireurs d'élite et éclaireurs, manœuvres qui font appel à leur style de combat traditionnel. Les Alliés utilisent également les soldats autochtones pour les communications. Ces derniers déjouent l'écoute ennemie en se transmettant des messages en langue crie.

• Certains bataillons possèdent une forte concentration autochtone, tel que le 114e bataillon canadien d'infanterie, unité notamment composée de 50 Mohawks de Kahnawake au Québec et d'autochtones de l'ouest de l'Ontario et du Manitoba. Deux compagnies de ce bataillon envoyées en Grande-Bretagne en 1916 sont entièrement composées d'Indiens, y compris les officiers.

• En reconnaissance de sa forte composition autochtone, le 114e bataillon adopte un emblème composé de deux tomahawks croisés au-dessous de la devise For King and Country (Pour mon roi et ma patrie).

Vétérans autochtones en guerre contre Ottawa

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 28 mai 1997

Invité(s) : Howard Anderson, Tony Côté, George Terry

Ressource(s) : Raymond Saint-Pierre, Jean Sawyer

Durée : 6 min 27 s

Dernière modification :
6 novembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
10 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Les Canadiens prennent la crête de Vimy
Radio
28 min 16 s
9 avril 1917
Le lundi de Pâques 1917, 15 000 soldats canadiens attaquent les positions allemandes sur la crête de Vimy.
Soldats canadiens en Corée
Dossier
La guerre de Corée, qui se déroule de 1950 à 1953, est la première véritable séquelle de la Seconde Guerre mondiale.