Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Protection de l'environnement · Histoire de brise-vent

Histoire de brise-vent

Date de diffusion : 23 août 1992

La nécessité est la mère de toutes les inventions. L'importance socioéconomique de l'agriculture a forcé la recherche de moyens pour réduire les effets de la sécheresse... faute de pouvoir l'enrayer.

Le journaliste Claude-Jean Harel visite le Centre des brise-vent de l'Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) à Indian Head en Saskatchewan. Il rencontre aussi Maurice et Priscilla Haudegand, un couple d'agriculteurs qui a su tirer profit de rangées d'arbres et d'arbustes pensées pour réduire les dommages causés par l'érosion et la sécheresse.

Sécheresse agricole et érosion sont presque indissociables dans l'Ouest canadien, plus particulièrement dans le triangle de Palliser. Conscients de la menace de désertification qui plane sur cette région, chercheurs et agriculteurs tirent des leçons du passé et privilégient des procédés culturaux moins dommageables pour le sol.

Certains ont fait leur preuve comme la rotation des cultures. D'autres gagnent en popularité, comme le semis direct et le travail réduit du sol, qui viennent remplacer des pratiques contestées comme la jachère.

La gravité des sécheresses survenues depuis les années 1980 fait réfléchir. Des agriculteurs se tournent vers l'élevage d'animaux mieux adaptés aux conditions de sécheresse, comme le bison. Cette espèce indigène est plus vigoureuse que le bœuf, consomme moins de nourriture et peut passer les hivers dehors.

L'élaboration et le choix de variétés de céréales, d'oléagineux, de légumes et de fruits plus résistants à la sécheresse restent aussi une priorité.

Histoire de brise-vent

• Entre autres, les brise-vent protègent les animaux des grands vents et du froid, mais aussi les bâtiments de ferme, permettant ainsi de diminuer les coûts de chauffage. À proximité des fosses-réservoirs, ils retiennent les particules qui, autrement, pollueraient l'eau. Dans un climat semi-aride comme celui des Prairies, ils sont synonymes de biodiversité et procurent refuge et habitat à plusieurs espèces d'animaux, comme les oiseaux.

• Plus le sol est travaillé, plus il est exposé à la perte d'humidité par évapotranspiration, à la salinisation et à l'érosion. Le semis direct et le travail réduit du sol permettent de réduire au minimum le travail de la terre. L'un et l'autre laissent le sol couvert de chaume, cette partie de la tige des végétaux qui reste sur pied après la moisson.

Histoire de brise-vent

Média : Télévision

Émission : La Semaine verte

Date de diffusion : 23 août 1992

Invité(s) : Priscilla Haudegand, Maurice Haudegand, George Picary

Ressource(s) : Claude-Jean Harel

Durée : 7 min 11 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Écocertification en Colombie-Britannique
Télévision
13 min 27 s
Depuis quelques années, il existe des organismes de certification d'une bonne gestion forestière. Et il y a un marché pour le bois « écolo ».
95 % de coupes à blanc!
Télévision
6 min 51 s
Le journaliste Michel Samson fait le point sur le problème de l'abolition des concessions forestières.