Aller au menu Plan du site

*************** AVIS AUX VISITEURS *************** Attention : cette section ne sera plus accessible à compter du 30 novembre 2019.
Pour découvrir les archives de Radio-Canada, consultez la nouvelle section.
Pour découvrir les contenus d´archives accessibles aux écoles, consultez Curio.ca.
Pour trouver des réponses à vos questions concernant les archives de Radio-Canada, consultez la Foire aux questions(FAQ).

  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Pollution · Quand l'agriculture pollue nos rivières

Quand l'agriculture pollue nos rivières

Date de diffusion : 17 novembre 1991

Dans la rivière Achigan, les gens ne pêchent plus depuis 10 ans. Selon les experts, l'agriculture est responsable de 40 % de la pollution des cours d'eau.

Dans les bassins des rivières L'Assomption, Yamaska et Chaudière, on estime que 80 % de la pollution vient de l'agriculture et des élevages intensifs. Et les surplus de purin de porc s'accumulent à ne plus savoir qu'en faire, nous rapporte le journaliste Jean-Pierre Rogel.

Au début des années 1990, les éleveurs de porcs se sont abondamment spécialisés. Très organisés, les sites d'élevage sont divisés en plusieurs sections : la maternité est destinée aux truies qui viennent de mettre bas et à leur portée, la pouponnière à l'accueil des porcelets sevrés, la verraterie à la garde des mâles et la gestante pour les femelles en gestation.

Des salles d'engraissement et de quarantaine viennent compléter le tableau d'une industrie qui travaille désormais à la chaîne pour maximiser les profits.

En 1991, le gouvernement du Québec a déjà investi plus de quatre milliards de dollars en 15 ans pour assainir les eaux des rivières. Des dizaines de nouvelles technologies de traitement des lisiers ont été créées mais restent sous-utilisées car souvent inabordables pour les producteurs de porc.

L'élevage du porc ayant atteint son point de saturation dans certaines régions, les producteurs commencent à lorgner de nouvelles zones agricoles, notamment le Bas-Saint-Laurent. Cette expansion ne se fera pas sans difficultés.

Quand l'agriculture pollue nos rivières

• Les déjections produites par l'engraissement de 7500 cochons pendant cinq mois représentent l'équivalent des eaux usées d'une ville de 80 000 habitants.

• Les lisiers contiennent essentiellement de l'azote et du phosphore, sources principales de la pollution de l'eau. Sur 100 kg d'azote rejetés, 55 kg pollueront l'environnement.

Quand l'agriculture pollue nos rivières

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 17 novembre 1991

Invité(s) : Maurice Beauchamp, Carol Hémond, Lise Sarrazin

Ressource(s) : Jean-Pierre Rogel

Durée : 11 min 19 s

Dernière modification :
18 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Défense et illustration de l'inuktitut
Télévision
8 min 29 s
La préservation de l'inuktitut, la langue des Inuits, se trouve au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement.
Détourner les eaux
Télévision
5 min 34 s
Deux ans après l'annonce faite par Bourassa, les travaux de harnachement de la rivière La Grande sont amorcés.