Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Pollution · De Grassy Narrows à Minamata

De Grassy Narrows à Minamata

Date de diffusion : 13 août 1975

En 1975, une équipe médicale japonaise arrive dans le Nord-Ouest ontarien pour étudier deux communautés ojibwées dont plusieurs membres semblent atteints de la maladie de Minamata, causée par un empoisonnement au mercure.

Il appert que la Reed Paper Company, située à Dryden, déverse depuis 1962 des déchets de mercure dans la rivière Wabigoon, précise le journaliste Maurice Godin. Or les populations autochtones de Grassy Narrows et Whitedog se nourrissent essentiellement de produits de la chasse et de la pêche. En consommant quotidiennement du poisson, ces communautés s'empoisonnent petit à petit.

Les premiers signes d'empoisonnement au mercure dû à la consommation de poissons sont apparus au Japon, dans la ville côtière de Minamata, dès le milieu des années 1950. Ce sont d'abord les poissons, retrouvés ventre à l'air dans les eaux de la baie, puis les chats, qui donnent l'alerte. Peu de temps après, des enfants sont hospitalisés : ils sont atteints d'un mal étrange et n'arrivent plus à parler, à marcher ni à manger.

Depuis le début des années 1930, l'usine Chisso déverse ses déchets toxiques dans la baie de Minamata. Les premiers symptômes de maladie apparaissent 22 ans après le début de l'installation de la Chisso à Minamata. Dès 1959, Hajime Hosokata, docteur à l'emploi de la Chisso, découvre la source de cet étrange mal, dorénavant appelé maladie de Minamata. Il n'avoue la vérité que sur son lit de mort, une dizaine d'années plus tard. Entre 1953 et 1960, 30 % des enfants de Minamata naissent avec de sérieux retards mentaux.

De Grassy Narrows à Minamata

• Grassy Narrows (Asubpeeschoseewagong en ojibwé), communauté du nord-ouest de l'Ontario située près de Kenora, comptait, en 2004, 800 personnes dont les trois quarts ont moins de 17 ans. Les plus vieux sont morts de maladies liées à l'environnement. Un dixième de la population est atteinte de la maladie de Lou Gehrig, par suite d'empoisonnements au mercure, et un huitième est atteinte de cancer, à cause de déversements d'uranium appauvri.

• En 2002, Dr Masazumi Harada, médecin japonais spécialiste des maladies dues à l'empoisonnement au mercure, est revenu à Grassy Narrows afin d'enquêter sur les taux de mercure dans la population autochtone. Selon les données de son étude, il y avait, en 2002, plus de cas de gens affectés par le mercure que lors de son précédent voyage… en 1975.

• Ce n'est qu'en 1968 que le Japon cesse de se servir du mercure. En 1988, la cour suprême nipponne confirme la culpabilité de la Chisso. En 1995, le premier ministre Tomiichi Murayama présente des excuses officielles à la population de la région et, en 1996, les victimes obtiennent finalement compensation financière du pollueur.

• Après l'empoisonnement des eaux de la baie de Minamata par la Chisso, quelque 48 habitants de Minamata meurent, 158 sont invalides, incapables de subvenir seuls à leurs besoins. On compte en tout 1742 victimes dans cette communauté de 40 000 personnes.

De Grassy Narrows à Minamata

Média : Radio

Émission : Présent édition nationale

Date de diffusion : 13 août 1975

Ressource(s) : Maurice Godin, Réginald Martel

Durée : 5 min 43 s

Dernière modification :
5 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des industries polluantes
Radio
6 min 48 s
En 1970, on découvre que l'usine de pâtes et papiers Domtar déverse du mercure dans les eaux de la rivière Quévillon.
Les dangers du mercure
Télévision
25 min 32 s
Utilisé depuis l'Antiquité, le mercure n'en est pas moins très dangereux pour la santé des êtres humains et des animaux.