Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Catastrophes naturelles · Bombardiers d'eau, hélicoptères et compagnie

Bombardiers d'eau, hélicoptères et compagnie

Date de diffusion : 2 avril 1989

L'avion-citerne est de loin le plus spectaculaire des moyens aériens utilisés dans la lutte contre les incendies forestiers. Les modèles en service au cours des années 1960, notamment le Canso, sont des appareils de guerre modifiés. En 1969, Canadair innove en mettant sur le marché le bombardier d'eau CL-215. Cet avion amphibie devient rapidement l'emblème de la lutte contre les feux de forêt, tant au Canada qu'à l'étranger. En 1989, comme l'explique Guy Charpentier de Canadair, la société lance une version améliorée, le CL-215T.

Avec la venue du bombardier d'eau, un nouveau concept vient révolutionner la lutte contre les feux de forêt : l'attaque initiale. Jusqu'alors, les incendies n'étaient combattus qu'au sol, à l'aide d'outils et d'équipements mécaniques de toutes sortes : pioches, pelles, scies, réservoirs d'eau portatifs, boyaux, motopompes, camions-citernes, etc.

Le bombardier peut désormais intervenir dès que l'incendie est détecté en larguant plusieurs charges d'eau parfois additionnée de retardant ou de mousse extinctrice. Il freine ainsi la progression du feu et facilite l'intervention des pompiers forestiers sur le terrain.

En différents endroits au Canada, l'hélicoptère est utilisé pour l'arrosage aérien. Sa manoeuvrabilité est toute désignée pour les terrains difficiles d'accès, comme dans les Rocheuses.

En outre, d'autres appareils accomplissent des tâches essentielles à divers stades de l'incendie. À bord d'un avion de pointage, de type Cessna par exemple, l'aéropointeur coordonne les activités de lutte aérienne et évalue la progression de l'incendie. Quant au transport aérien du matériel et des provisions, des pompiers forestiers et du personnel en logistique, il permet de réduire les délais d'intervention.

Bombardiers d'eau, hélicoptères et compagnie

• Le premier vol de détection aérienne en territoire canadien, mais aussi le premier vol de brousse au monde, a lieu au Québec. L'hydravion, un Curtiss HS-2L acheté de la marine américaine par le gouvernement canadien, effectue un premier vol de reconnaissance au-dessus du secteur du lac à la Tortue, dans la région de Grand-Mère, à l'été 1919. Le succès de cette première expérience entraîne la création d'une flotte d'hydravions pilotés par d'anciens pilotes de guerre, qui sera mise à la disposition des papetières pour la protection des forêts contre le feu.

• Après le CL-215 et le CL-215T, Canadair lance en 1993 le Bombardier 415, le nec plus ultra des avions amphibies québécois. Plus moderne et plus puissant que ses prédécesseurs, il peut aussi écoper une charge d'eau plus importante. Quant au Bombardier 415 multimission, semblable à son cousin, il a été adapté pour satisfaire aux exigences des missions de surveillance maritime, notamment dans les régions côtières.

• Le terme canadair est passé dans l'usage de la langue française en 1972 pour désigner les bombardiers d'eau conçus par la firme québécoise.

• En 10 secondes, le CL-215 peut écoper une charge d'eau de 5400 litres à même les lacs et rivières et la libérer d'un seul coup.

• Au Canada, les avions amphibies de Bombardier sont surtout utilisés dans les Territoires du Nord-Ouest, dans la zone s'étendant de l'Alberta au Québec, ainsi qu'à Terre-Neuve. Le bassin hydrographique important de même que la topographie du territoire en justifient l'emploi.

• Le CL-215 compte au nombre des initiatives qui ont permis au Québec de développer une expertise reconnue dans de nombreux pays. De fait, depuis 1969, le CL-215 a été exporté dans huit pays, sur quatre continents. L'Espagne possède quinze CL-215T. Quant au Bombardier 415, il est maintenant utilisé en Europe, notamment aux abords de la Méditerranée. Au Québec, les coûts d'opération élevés ont cependant obligé la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) à réduire sa flotte d'appareils au cours des années 1990.

Bombardiers d'eau, hélicoptères et compagnie

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 2 avril 1989

Invité(s) : Guy Charpentier

Ressource(s) : Alain Borgognon, France Dauphin

Durée : 3 min 38 s

Dernière modification :
10 octobre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Défense et illustration de l'inuktitut
Télévision
8 min 29 s
La préservation de l'inuktitut, la langue des Inuits, se trouve au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement.
Détourner les eaux
Télévision
5 min 34 s
Deux ans après l'annonce faite par Bourassa, les travaux de harnachement de la rivière La Grande sont amorcés.