Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Catastrophes naturelles · Sous le choc de la crue des eaux

Sous le choc de la crue des eaux

Date de diffusion : 23 juillet 1996

Les conséquences des inondations sont avant tout écologiques. Mais dès la troisième journée de la cru, les contrecoups économiques se font sentir : les alumineries et les papeteries, grands employeurs de la région, ne peuvent plus tourner.

La Ville de La Baie est l'une des plus touchées, ses deux rues principales sont complètement dévastées. Certains petits commerçants voient une vie de travail littéralement partir à l'eau.

Les populations de saumons subissent de lourdes pertes allant jusqu'à plus de 90 % des jeunes saumons pour les rivières à Mars et Saint-Jean. À l'automne1996, la Société de la faune et des parcs du Québec entreprend la tâche de reconstituer à la fois les populations et leur habitat : 1,5 million de dollars est investi pour l'élevage et la réintroduction de jeunes saumons dans les rivières, de même que pour l'aménagement de fosses, de frayères et d'habitats d'élevage.

Sous le choc de la crue des eaux

• L'ensemble des dommages du déluge de juillet 1996 est évalué à 800 millions de dollars, faisant de ce sinistre l'un des cataclysmes naturels les plus coûteux de l'histoire du Canada.

Sous le choc de la crue des eaux

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 23 juillet 1996

Invité(s) : Kelly Claveau, Raymond Deschênes, Léo Gagnon, Alain Murray, Guy Thibault

Ressource(s) : Christine Saint-Pierre

Durée : 2 min 54 s

Dernière modification :
17 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les Premières nations solidaires
Télévision
2 min 49 s
Des milliers d'autochtones rassemblés à Oka manifestent leur soutien aux Mohawks.
452 arrestations arbitraires
Télévision
3 min 35 s
Dix ans après la crise d'Octobre, le journaliste Jean Larin rappelle que les quelque 450 citoyens arrêtés n'ont jamais été inculpés.