Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Catastrophes naturelles · Quand la radio sauve des vies

Quand la radio sauve des vies

Date de diffusion : 21 novembre 1979

« CKSB, votre poste. » Jamais ce slogan de la première heure n'aura été autant d'actualité qu'au printemps 1950. Dans la nuit du 5 mai, la station commence à émettre 24 heures sur 24. La crue fait déjà des ravages. Des digues menacent de céder. Pendant plus de 20 jours, comme l'évoque Roland Couture, CKSB coopère avec les autorités lors des évacuations et répond à 7500 demandes de la communauté francophone. Le Manitoba ne possède pas encore les infrastructures qui, dès les années 1960, réduiront les risques d'inondations, mais la radio sauve des vies.

À partir des années 1920, plusieurs stations de radio voient le jour dans l'Ouest canadien. Mais toutes diffusent en anglais, tandis que quelques heures sont allouées, ici et là, à la programmation française.

À la fin des années 1930, des membres du clergé, tel Maurice Baudoux, et des laïcs franco-manitobains commencent à mener une lutte acharnée pour la création d'une radio francophone. En 1944, la toute jeune Société Radio-Canada cède. Elle délivre un permis à Saint-Boniface, mais n'octroie aucune aide financière.

Dotée d'un permis mais sans le sou, CKSB doit compter sur la générosité de ses futurs auditeurs. Elle ne sera pas déçue. Deux campagnes de souscription, l'une dans l'ouest, l'autre menée dans l'est du pays par le futur vice-président de Radio-Canada, Adrien Pouliot, permettent d'amasser près de 130 000 $. Quand elle entre en ondes, le 27 mai 1946, la toute première radio francophone de l'Ouest a déjà sa raison d'être dans le cœur des Franco-Manitobains.

Quand la radio sauve des vies

• Maurice Baudoux, surnommé « l'apôtre de la radio française », est aussi une figure marquante du clergé de son époque. En 1955, il devient le cinquième évêque et quatrième archevêque de Saint-Boniface, fonctions qu'il occupe pendant près de vingt ans jusqu'à son départ pour la retraite en 1974.

• Ardent défenseur du fait français, Roland Couture est de la toute première aventure de CKSB. Il participe aux campagnes de souscription menées entre 1944 et 1946. Nommé vice-président de Radio Saint-Boniface en 1945, il en devient le directeur-gérant en 1949. Il assumera cette fonction jusqu'en 1973, année où Radio-Canada se porte acquéreur de la station. Celle-ci était affiliée à la société d'État depuis près de 20 ans.

Quand la radio sauve des vies

Média : Radio

Émission : Si la radio m'était contée

Date de diffusion : 21 novembre 1979

Invité(s) : Roland Couture

Ressource(s) : Raymond Laplante

Durée : 4 min 44 s

Dernière modification :
21 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'inondation de 1950, onde de choc
Radio
7 min 14 s
Les débordements de la Rouge au printemps 1950 laissent la vallée sens dessus dessous.
Dompter la rivière Rouge
Télévision
6 min 56 s
L'inondation de 1979 s'annonce majeure, mais les dégâts se révèlent moindres que prévu. L'homme apprend à dompter la nature.