Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Environnement · Catastrophes naturelles · À la recherche des corps des victimes

À la recherche des corps des victimes

Date de diffusion : 16 février 1982

Le 15 février à une heure du matin, l'équipage de l'Ocean Ranger appelle à l'aide. Une demi-heure plus tard, les procédures d'évacuation de la plate-forme sont enclenchées. Au cours de la nuit, trois bateaux se rendent sur le site du naufrage et tentent de sauver des vies. Les recherches se poursuivent intensivement jusqu'au 17 février, puis sont abandonnées le 19 février.

Les efforts de sauvetage sont vains : aucun survivant n'est retrouvé. La tragédie fait 84 victimes, tous des hommes. Soixante-neuf Canadiens, dont 56 Terre-Neuviens se trouvent parmi les disparus. Une fondation est créée pour venir en aide aux familles éprouvées des victimes.

Après le désastre marin, Mobil Oil, l'exploitant de la plate-forme, rappelle les deux autres plates-formes qu'il utilise dans la même région afin de les inspecter. Les travailleurs de la compagnie sont sous le choc.

Le 19 février 1982, le gouvernement de Terre-Neuve demande à Ottawa de fusionner les deux groupes d'enquête proposés au départ, afin de créer une commission d'enquête conjointe. Les gouvernements doivent alors mettre de côté leurs différents quant à la propriété des ressources et aux réglementations du forage.

À Terre-Neuve, les projets d'investissements des compagnies pétrolières et des gouvernements se maintiennent malgré l'accident.

À la recherche des corps des victimes

• Au lendemain du naufrage, un cargo soviétique, le Mekhanik Tarasov, coule à 450 kilomètres de Saint-Jean et à 120 kilomètres de l'Ocean Ranger.

• Les secours de la garde côtière canadienne sont perturbés par le mauvais temps qui dure. Cinq marins sont rescapés et 32 périssent.

• Chaque dimanche, entre 12h et 13h, l'équipage de l'Ocean Ranger faisait un exercice d'urgence. L'alarme générale était sonnée et les travailleurs non essentiels se rendaient aux embarcations de sauvetage.

• Chaque membre de l'équipage avait des tâches précises à effectuer, comme celle de vérifier la liste des passagers ou le matériel radio, ou encore de détacher l'embarcation de ses supports afin qu'elle puisse être mise à l'eau.

• L'équipement de sauvetage de l'Ocean Ranger était composé de quatre embarcations de sauvetage couvertes, en fibre de verre, dix radeaux pneumatiques et plus de 127 gilets de sauvetage.

• Les enquêteurs n'ont cependant pas pu déterminer si toutes les embarcations étaient approvisionnées et si l'équipage savait comment s'en servir. De plus, par mauvais temps, les radeaux sont inutilisables, car les vagues les éloignent de la plate-forme avant que les membres de l'équipage ne puissent y embarquer.

À la recherche des corps des victimes

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 16 février 1982

Invité(s) : Marc Lalonde, Mario Patenaude

Ressource(s) : James Bamber, Michel Couturier, Bernard Derome, Gérard Jolivet

Durée : 5 min 55 s

Dernière modification :
5 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Consternation à Ottawa
Télévision
3 min 13 s
Le déshonneur infligé au pays par Ben Johnson consterne le premier ministre Brian Mulroney et toute la classe politique canadienne.
La guerre du Golfe éclate
Télévision
27 min 36 s
16 janvier 1991
En ce 16 janvier 1991, Bernard Derome apprend aux auditeurs de Radio-Canada que les États-Unis et leurs alliés viennent de déclarer la guerre à l'Irak.