Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Bilan des élections

Bilan des élections

L'animateur Raymond Archambault, en collaboration avec les journalistes de la salle des nouvelles de Radio-Canada, offre un bilan des élections fédérales de novembre 2000.

2000 : une 3e majorité pour Jean Chrétien

Date de diffusion : 28 novembre 2000

Le 27 novembre 2000, les libéraux dirigés par Jean Chrétien font élire 172 députés, dont 100 en Ontario, avec 40,8 % des voix. Le parti de l'Alliance canadienne, ancien Parti réformiste, devient l'opposition officielle avec 66 députés élus et 25,5 % des voix. Quant au Bloc québécois, il conserve le même pourcentage de voix qu'en 1997 (10,7 %), mais passe de 44 à 38 députés. L'animateur Raymond Archambault fait le bilan des élections de novembre 2000 avec des journalistes de la salle des nouvelles de Radio-Canada.

Les partis utilisent diverses stratégies lors de la campagne électorale de l'automne 2000 afin de gagner des voix. Les libéraux promettent, dès le 18 octobre, dans un mini-budget déposé par le ministre Paul Martin, une réduction des impôts et un accès plus facile à l'assurance-emploi.

Mais le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, complique la campagne du Parti libéral en dénonçant le « Shawinigate », une série d'agissements financiers douteux de la part du gouvernement sortant.

En avril 2000, le Parti réformiste dirigé par Stockwell Day devient l'Alliance canadienne. Aux élections qui suivent, l'Alliance canadienne va gagner ses sièges dans l'ouest du pays, mais ne réussit pas à unir la droite en formant un seul parti avec les progressistes-conservateurs.

La chose se réalisera en décembre 2003, alors que le chef de l'Alliance canadienne Stephen Harper et le chef du Parti progressiste-conservateur Peter Mackay annoncent la fusion de leurs partis sous la bannière du Parti conservateur du Canada.

2000 : une 3e majorité pour Jean Chrétien

• Le Parti vert du Canada, le Parti marijuana, le Parti communiste, le Parti de la loi naturelle et le Parti action canadienne comptent parmi les onze partis enregistrés aux élections de 2000.

• Tout citoyen canadien de 18 ans et plus peut voter à une élection fédérale. Seuls les Canadiens purgeant une peine de prison de deux ans ou plus, ainsi que le directeur général des élections et son adjoint, n'ont pas le droit de vote.

• Les limites géographiques des circonscriptions électorales sont révisées après chaque recensement canadien, soit tous les dix ans. Ce redécoupage fixe la carte électorale et le nombre de circonscriptions. Depuis 1996, le Canada compte 301 circonscriptions électorales.

• Le taux de participation aux élections canadiennes a sensiblement chuté dans la deuxième moitié du 20e siècle. Stable autour de 75 % depuis les années 1950, il diminue à 67 % en 1997, et à 61,2 % en 2000.

• En 1996, la durée minimale d'une campagne électorale fédérale passe de 47 à 36 jours.

• La même année, un registre permanent des électeurs est créé. Du coup, le recensement porte-à-porte tenu pour des élections générales ou partielles perd sa raison d'être.

2000 : une 3e majorité pour Jean Chrétien

Média : Radio

Émission : Bilan des élections

Date de diffusion : 28 novembre 2000

Invité(s) : Jean Chrétien, Gilles Duceppe, Paul Martin

Ressource(s) : Raymond Archambault, Yvan Cloutier, Manon Globensky, Maurice Godin, Mireille Massé

Durée : 7 min 52 s

Dernière modification :
8 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
1949 : Saint-Laurent élu par les Canadiens
Radio
3 min 28 s
En 1949, le Parti libéral conserve le pouvoir avec à sa tête un premier ministre francophone.
1958 : écrasante majorité pour Diefenbaker
Télévision
11 min 57 s
Retour sur la campagne électorale qui permet aux progressistes-conservateurs de remporter une victoire éclatante en 1958.