Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · New York Philarmonic

New York Philarmonic

Leonard Bernstein dirige Gould

Date de diffusion : 25 avril 1962

Scandale new-yorkais : le 6 avril 1962, Glenn Gould est soliste au Carnegie Hall. Le grand Leonard Bernstein dirige l'orchestre. Mais avant l'arrivée de Gould sur scène, il met en garde le public. Il n'est pas d'accord, explique-t-il non sans humour, avec l'interprétation que fait le pianiste canadien du concerto no 1 en ré mineur, opus 15, de Johannes Brahms.

Mais, poursuit-il, il a le plus grand respect pour Gould et a donc accepté de diriger l'Orchestre philharmonique de New York pour cette soirée.

L'anecdote Bernstein passe à l'histoire. Au-delà du « fait divers » artistique, ce qu'il faut retenir est l'interprétation de Gould. On le dit iconoclaste alors qu'il joue à sa façon les Variations Goldberg de Bach, variations qui le feront d'ailleurs passer à l'histoire.

Ses tempi étaient soit d'une grande rapidité, soit d'une incroyable lenteur. Il utilisait d'ailleurs très rarement la pédale. Et il réussit à démontrer qu'on peut recréer l'esprit du clavecin sur un piano Steinway CD 318.

Les concerts publics ont toujours paru pénibles au musicien, il préfère de loin le studio d'enregistrement, particulièrement pour la liberté qu'il donne. Il quitte la scène définitivement en 1964 pour se consacrer à la radio et à l'enregistrement de disques.

Sa discographie comprend d'ailleurs une centaine de titres, dont l'intégrale de l'œuvre pour piano de Bach et de Schönberg, les concertos et sonates de Beethoven, des transcriptions originales de Wagner, des sonates de Haydn, des œuvres de Berg, Byrd, Gibbons, Brahms, Mozart, Strauss, entre autres.

Leonard Bernstein dirige Gould

• Dans ses interprétations, Glenn Gould fait le choix délibéré du contrepoint plutôt que de l'harmonie. On l'appelle le « contrapuntiste », c'est-à-dire qu'il utilise la technique du contrepoint. Ce choix de l'horizontalité, il l'acquiert dès son enfance alors qu'il travaille l'orgue.

• Son penchant contrapuntiste lui fera préférer les baroques Bach, Haendel, Haydn ou encore l'école de Vienne plutôt que les Liszt et Chopin.

• Leonard Bernstein est à la fois pianiste, chef d'orchestre et compositeur. Diplômé de Harvard, il dirige, de 1945 à 1948, le New York City Center Orchestra. Il est le premier chef américain invité à l'Orchestre Symphonique de la Scala de Milan en 1953. Nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York en 1958, il sera également chef invité pour de nombreux orchestres à travers le monde.

• Le contrepoint, comme le précise l'encyclopédie Hachette, est la «combinaison entre une ligne mélodique donnée, appelée cantus firmus, et une ou plusieurs autres lignes qui sont avec la première dans des rapports établis selon certaines règles ». Il est lié au développement de la polyphonie dans la musique occidentale entre le XIIe et le XVIe siècle.

Leonard Bernstein dirige Gould

Média : Radio

Émission : New York Philarmonic

Date de diffusion : 25 avril 1962

Invité(s) : Leonard Bernstein

Ressource(s) : James Fassett

Durée : 3 min 50 s

Dernière modification :
25 septembre 2002


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Homme au piano
Télévision
5 min 51 s
Lorsqu'il donne en récital la fantaisie pour orgue de Sweelinck et la sonate opus 31 no 2 de Beethoven, Gould est déjà reconnu mondialement.
Le privilège de connaître Gould
Radio
1 h 11 min 01 s
Le violoniste Bruno Monsaingeon a bien connu Glenn Gould pour avoir travaillé douze ans avec lui.