Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Le Matin de la fête

Le Matin de la fête

Apprendre en français

Date de diffusion : 26 avril 1987

Au moment de la création de la province de l'Alberta, l'anglais demeure la langue officielle d'enseignement. Les seules concessions accordées aux francophones consistent à leur permettre d'enseigner le français durant une heure par jour, de la 3e à la 8e année, et la religion pendant la dernière demi-heure de la journée. Toutefois, comme le laisse entendre sœur Alice Trottier dans cette entrevue, il n'était pas rare que les enseignants « trichent » et prolongent le temps alloué à l'enseignement dans la langue de Molière.

Les collèges classiques et les couvents, établissements privés administrés par les communautés religieuses, contribuent à former une nouvelle élite canadienne-française bilingue et à maintenir le fait français dans l'Ouest.

Fondé en 1908 par les oblats, le collège Saint-Jean à Edmonton s'affilie à l'université de l'Alberta en 1978, devenant la faculté Saint-Jean. Constituante bilingue de l'université, la faculté offre des programmes en arts, en sciences et en éducation. Le programme de pédagogie permet en outre de former des enseignants pour la population franco-albertaine.

En 1968, l'Alberta modifie sa loi scolaire : désormais, l'enseignement en français est autorisé de la 3e à la 12e année jusqu'à 50 % de la journée. L'adoption de la Charte des droits et libertés en 1982 permet aux Franco-Albertains d'amorcer la reconquête de leurs droits scolaires. Ils réclament alors des écoles homogènes françaises.

Le 15 mars 1990, les francophones obtiennent le droit à la gestion scolaire à la suite de la décision de la Cour suprême du Canada dans l'arrêt Mahé. Trois ans plus tard, le gouvernement albertain adopte le projet de loi 8 qui accorde aux francophones la gestion d'écoles françaises distinctes.

Apprendre en français

• Originaires de Nicolet, les Sœurs de l'Assomption inaugurent des écoles pour la minorité française, d'abord à Saint-Paul-des-Métis, colonie fondée en 1895. Elles ouvrent le pensionnat Assomption en 1926 dans la paroisse francophone Immaculée-Conception à Edmonton.

• En dépit de la loi scolaire de l'Alberta, les religieuses créent une véritable « atmosphère française » dans leurs écoles, à travers l'enseignement et les activités culturelles offertes.

• L'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés permet aux enfants de la minorité linguistique de recevoir l'éducation dans leur langue « là où le nombre le justifie ». Cet article vise à réparer les torts que les minorités francophones avaient subi depuis une centaine d'années en perdant le droit à l'enseignement dans leur langue maternelle.

• Au lendemain de l'adoption de l'Alberta School Act en 1995, qui accorde aux francophones le droit de gérer leurs écoles, le nombre d'élèves augmente dans les 15 écoles francophones de la province pour atteindre 2300 écoliers en 2005. La loi a permis la création de cinq conseils scolaires francophones.

Apprendre en français

Média : Radio

Émission : Le Matin de la fête

Date de diffusion : 26 avril 1987

Invité(s) : Gratien Allaire, Alice Trottier

Ressource(s) : Pierre Gariépy

Durée : 46 min 31 s

Dernière modification :
8 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Tous les clips de cette émission

5 clips disponibles  

MédiaTitre et dateDescription
Radio
46 min 31 s
26 avril 1987
Apprendre en français
Interdite pendant plus de 40 ans, l'instruction en français reprend son droit de cité en Alberta au cours des années 1980.
Radio
7 min 40 s
6 octobre 1985
Qui sont les Métis?
L'origine et le parcours des « bois-brûlés » vu par des Métis et des historiens de Saskatchewan.
Radio
13 min 48 s
9 septembre 1984
Message de paix et d'espoir de Jean-Paul II
Quelle est la fonction sociale du voyage du Saint-Père? L'État s'est-il impliqué dans ce périple?
Radio
25 min 51 s
29 août 1976
Dévotion au frère André
La simplicité de l'œuvre du frère André et sa personnalité représentent l'expression d'une foi populaire.
Radio
4 min 28 s
8 septembre 1974
Une tribune sur La Rencontre
Le père Émile Legault reçoit des appels d'auditeurs intéressés à en savoir plus sur « La Rencontre ».
5 clips disponibles