Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · La soirée référendaire

La soirée référendaire

Discours de défaite

Date de diffusion : 30 octobre 1995

Le jour du référendum de 1995, l'enthousiasme se répand dans l'équipe de Jacques Parizeau. Un gain du oui paraît possible. Le réveil sera amer pour les souverainistes. Le non l'emporte avec 50,5 % des suffrages. Seulement 54 288 voix séparent les deux camps.

Cet extrait radio de la soirée référendaire présente le discours de défaite de Jacques Parizeau. Dans les minutes qui suivent son allocution, les analystes se surprennent que le premier ministre ait pointé « l'argent et les votes ethniques » comme principaux responsables de la victoire du camp fédéraliste.

Discours de défaite

• L'après-midi du 30 octobre 1995, Jacques Parizeau enregistre un discours de victoire, en français et en anglais, dans les studios de Télé-Québec. Mais il ne prévoit rien au cas où le oui ne passerait pas.

• Le lendemain du référendum, à l'Assemblée nationale, Jacques Parizeau annonce sa démission. Quelques semaines plus tard, il fait ses adieux à la vie politique.

• Le 29 janvier 1996, Lucien Bouchard devient premier ministre du Québec.

Discours de défaite

Média : Radio

Émission : La soirée référendaire

Date de diffusion : 30 octobre 1995

Invité(s) : Gretta Chambers, Vincent Lemieux, Jacques Parizeau

Ressource(s) : Raymond Archambault, Chantal Hébert, Robert Houle, Michel Lacombe, Jean Thivierge

Durée : 19 min 02 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Une jeunesse privilégiée
Télévision
10 min 13 s
Né à Outremont, Jacques Parizeau grandit dans un milieu privilégié et fréquente les meilleures écoles.
L'économiste de la Révolution tranquille
Télévision
12 min 14 s
De 1961 à 1969, alors qu'il est professeur à HEC Montréal, Jacques Parizeau conseille le gouvernement du Québec.