Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Ce soir

Ce soir

Les Oilers et Wayne Gretzky dans la LNH

Date de diffusion : 9 janvier 1979

En 1979, l'Association mondiale de hockey (AMH) cesse ses activités. Quatre équipes de cette défunte ligue seront transférées dans la Ligue nationale : les Nordiques de Québec, les Whalers de Hartford, les Jets de Winnipeg et les Oilers d'Edmonton. Au sein de cette dernière, il y a un prodigieux joueur de centre en qui plusieurs voient le prochain grand joueur de la LNH, Wayne Gretzky. Le journaliste Guy Cormier présente cette nouvelle équipe.

Né le 26 janvier 1961 à Brantford en Ontario, le petit Wayne commence à patiner dès l'âge de deux ans et démontre des aptitudes exceptionnelles. À cinq ans, Gretzky évolue avec des enfants de dix ans. À sa dernière saison novice, en 1971-1972, il marque 378 buts en 85 matchs.

À 16 ans, il joue son unique saison junior avec les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie, en 1977. Il termine au 2e rang des marqueurs. Il est alors comparé à l'illustre défenseur Bobby Orr.

À 17 ans, l'homme d'affaires et propriétaire des Racers d'Indianapolis dans l'AMH, Nelson Skalbania, lui offre un mirobolant contrat de 1,75 million pour les sept prochaines années. Cependant, Gretzky ne joue que huit matchs avec les Racers. Skalbania est aux prises avec des difficultés financières qui le forcent à vendre, en 1978, le contrat du jeune prodige à Peter Pocklington, le propriétaire des Oilers d'Edmonton.

Pocklington offre à Gretzky un pont d'or : un contrat de 3 millions de dollars pour les dix prochaines années avec une option jusqu'en 1999!

Les Oilers et Wayne Gretzky dans la LNH

• Gordie Howe était l'idole de Wayne Gretzky. Dans les rangs mineurs, la jeune sensation portait le numéro 9 de son idole. À son premier match dans la LNH, Wayne trouvait « indigne de porter le numéro 9 », par respect à l'égard du meilleur marqueur de l'histoire. Il a donc opté pour le 99.

• Le père de Wayne, Walter Gretzky, a toujours voulu que son enfant soit différent des autres. Ainsi, au tournoi international peewee de Québec, en 1974, Wayne joue avec des gants blancs alors que la plupart des autres joueurs portent des gants foncés (noirs ou bleus).

• À ce même tournoi, Wayne Gretzky participe à 13 des 25 buts (sept buts, six passes) marqués par son équipe dans une joute contre une équipe du Texas.

• Dans la LNH, Gretzky sait aussi se distinguer des autres joueurs. Il porte une partie de son chandail à l'intérieur de sa culotte. Une habitude qu'il a prise dès son enfance alors qu'il évoluait avec des hockeyeurs plus âgés que lui. L'exceptionnel joueur de centre, qui portait des chandails beaucoup trop grands pour lui, devait les mettre dans sa culotte pour ne pas gêner son patinage.

Les Oilers et Wayne Gretzky dans la LNH

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 9 janvier 1979

Ressource(s) : Guy Cormier

Durée : 1 min 46 s

Dernière modification :
7 avril 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Tous les clips de cette émission

Affichez
130 clips disponibles   «   <  . 7  . 8  . 9 

MédiaTitre et dateDescription
Télévision
4 min 04 s
11 janvier 1979
Ken Read : la controverse du pantalon
Le skieur Ken Read est disqualifié en Coupe du monde à cause de sa combinaison.
Télévision
1 min 46 s
9 janvier 1979
Les Oilers et Wayne Gretzky dans la LNH
En 1979, la Ligue nationale de hockey (LNH) accueille quatre nouvelles équipes, dont les Oilers d'Edmonton, et un certain Wayne Gretzky.
Télévision
5 min 18 s
22 décembre 1978
Grève des réalisateurs : difficultés temporaires
Après trois mois de débrayage, les réalisateurs de Radio-Canada obtiennent la reconnaissance de leur droit syndical.
Télévision
10 min 22 s
19 décembre 1978
Une ancienne disciple de Jim Jones témoigne
De passage à Montréal, une ancienne membre de la secte Temple du peuple raconte son expérience.
Télévision
3 min 55 s
4 décembre 1978
Le courrier du père Noël
Depuis 1974, les lettres adressées au père Noël par les petits Québécois se rendent plus facilement au pôle Nord.
Télévision
9 min 27 s
8 novembre 1978
Vivre dans le Grand-Nord
La région du Grand-Nord se développe aux abords du chantier de LG2 pour permettre aux milliers d'ouvriers d'y vivre.
Télévision
1 min 19 s
24 octobre 1978
Alberta : voter sous le nom de son époux
Les femmes albertaines mariées doivent voter sous le nom de leur époux, même si elles ne l'ont pas pris.
Télévision
7 min 46 s
6 octobre 1978
Sa vie dans le grand cirque de la formule 1
Gilles Villeneuve complète sa première saison en F1. À la veille du Grand Prix du Canada de 1978, il relate sa nouvelle vie.
Télévision
1 min 58 s
3 octobre 1978
Le pilote accueilli en héros à Montréal
Malgré une saison 1978 qui tourne à la catastrophe, Villeneuve est accueilli en héros à Montréal pour le GP du Canada.
Télévision
2 min 29 s
4 août 1978
Molson acquiert le Canadien
En 1978, les brasseries Molson se portent de nouveau acquéreurs du célèbre club de hockey montréalais.
Télévision
2 min 34 s
2 juin 1978
Non aux navires américains!
Le banc Georges, très riche en morues, est l'objet d'un litige entre le Canada et les États-Unis.
Télévision
2 min 04 s
25 mai 1978
De nouveaux mandats pour Hydro-Québec
Le journaliste Gilles Liboiron mentionne le projet de loi 41, modifiant le mandat de la société Hydro-Québec.
Télévision
6 min 03 s
28 février 1978
Jean Paré réagit au rapport Léger
Un rapport d'un groupe de travail du gouvernement, qui n'a pas été rendu public, fait couler beaucoup d'encre en février 1978.
Télévision
5 min 33 s
24 janvier 1978
Un satellite soviétique s'écrase au Canada
En janvier 1978, un satellite soviétique s'écrase dans les Territoires du Nord-Ouest, semant la panique au pays.
Télévision
42 s
19 janvier 1978
La Nouvelle-Écosse ne danse pas le dernier tango
La Cour suprême du Canada reconnaît le droit d'une des provinces du pays à interdire la diffusion du film Le Dernier Tango à Paris, mettant en scène Marlon Brando.
130 clips disponibles   «   <  . 7  . 8  . 9