Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Fête au village

Fête au village

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Merci pour la belle visite. J'ai surtout apprécié d'entendre chanter mon grand-père Simplice Bandet. Il avait un vrai accent français que j'avais oublié.

Soumis par : Marguerite Lepage


Fête à Saint-Denis

Date de diffusion : 11 août 1962

Le village de Saint-Denis a vu le jour l'année même de la fondation de la Saskatchewan, en 1905. Et Clotaire Denis père en fut l'un des premiers habitants. Au micro de Roland Lelièvre, la famille Denis se remémore les premiers temps dans leur homestead. Une vie dure, marquée par des sécheresses et des périodes de prospérité.

À partir de 1908, Saint-Denis reçoit des contingents de colons canadiens-français et franco-américains. Avec le temps, le village aura son église, son école, son magasin général et son bureau de poste.

Le transfert des terres de la Compagnie de la baie d'Hudson au gouvernement canadien en 1869 ouvre la voie à la colonisation du Nord-Ouest. À la fin du 19e siècle, plusieurs colons belges, suisses et français, nobles et prêtres, arrivent dans l'Ouest. Puis, sous l'influence de l'Église catholique, l'arrivée de colons parlant français s'intensifie au début du 20e siècle.

Les abbés Philippe-Antoine Bérubé, Jean-Isidore Gaire, Marie-Albert Royer ou encore Paul Le Floc'h ont été de ces missionnaires colonisateurs qui ont incité quelques familles à venir s'établir dans l'Ouest.

À partir de 1872, les colons peuvent bénéficier de la Loi des terres fédérales (Dominion Lands Act), qui permettait à ceux qui le voulaient d'obtenir un homestead, un lot de colonisation, de 160 acres, soit 64 hectares, de terres dans le Nord-Ouest. Le colon paye 10 $ pour l'inscription. Au bout de trois ans, il doit avoir défriché 30 acres (12 hectares) et construit sa maison. Il ne reçoit ses titres de propriété que si ces conditions sont remplies.

Fête à Saint-Denis

• En 1869, le gouvernement de John A. MacDonald adopte le système des townships, ou cantons, venu des États-Unis. Le Manitoba et le Nord-Ouest deviennent alors un immense damier dont chaque canton est un carré.

• Ces lopins de terre sont divisés en sections de 640 acres chacune (259 hectares), à leur tour divisées en sections de 160 acres (64 hectares) pour former les homesteads.

• D'autres familles françaises s'installent à Saint-Denis après les Denis, celles de Jacques Chevalier, de Jean Mével, des frères Le Naour, des frères Haunyet, des Haudegard, Hubert, Dellezay, entre autres.

• À partir de 1908, ce sont des familles canadiennes-françaises et franco-américaines qui débarquent à Saint-Denis : les Chalifour, Dufour, Lepage, Labrecque, Pelletier, notamment.

• L'émission de radio Fête au village reprend le concept d'une émission de télévision, diffusée sur les ondes de Radio-Canada en 1954, également animée par Roland Lelièvre et réalisée par Benoît de Tonnoncour. L'équipe se rend dans un village francophone du pays pour y rencontrer ses habitants.

• Roland Lelièvre a été journaliste et présentateur à Radio-Canada de 1944 à 1964. Il était le père du chanteur Sylvain Lelièvre.

Fête à Saint-Denis

Média : Radio

Émission : Fête au village

Date de diffusion : 11 août 1962

Invité(s) : Clotaire Denis, Raymond Marcotte, Gilles Ringuet

Ressource(s) : Roland Lelièvre

Durée : 28 min 28 s

Dernière modification :
10 septembre 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
S'instruire dans sa langue
Télévision
7 min 58 s
Le droit à une éducation en français s'est acquis durement, au fil de lois changeantes et discriminatoires.
Le baiser de la langue française
Radio
16 min 46 s
Les enjeux pour la survivance du français sont nombreux : éducation, information, économie, démographie.