Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · La Guerre 39-45

La Guerre 39-45

Un numéro tatoué sur le bras

Date de diffusion : 30 avril 1945

La jeune Hannah raconte d'une voix douce l'enfer duquel elle vient de sortir. Il y a à peine trois mois qu'elle a été libérée du camp de concentration d'Auschwitz par l'armée soviétique. Elle est l'un des quelque 7000 survivants de ce camp d'extermination… 7000 survivants pour 1,2 million de morts, la plupart des juifs.

Ce n'est que peu à peu que le monde découvre ce que les armées alliées connaissaient déjà : les camps de la mort. Des lieux créés par les nazis pour exterminer de façon systématique tous les juifs d'Europe. Ils sont six millions à ne pas avoir survécu à la haine.

Le camp de concentration d'Auschwitz, entre les villes de Katowice et Cracovie en Pologne, ouvre le 20 mai 1940. Il est à la fois camp de travail et camp d'extermination. Avec l'arrivée de plus en plus massive de juifs de Pologne, d'Ukraine, d'Allemagne, de France, de Tchécoslovaquie et d'autres pays d'Europe, les nazis doivent l'agrandir. Les baraquements, les chambres à gaz et les fours crématoires s'étendent sur 42 kilomètres carrés.

Plus de 1,5 million de personnes, juives pour la plupart, sont internées à Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945.

Un numéro tatoué sur le bras

• Le premier camp nazi ouvre à Dachau, en Allemagne, au printemps 1933. Il est destiné aux opposants au régime nazi, mais aussi aux homosexuels et aux malades mentaux. En novembre 1938, 30 000 juifs y sont déportés après ce que l'histoire nomme désormais Kristallnacht, la Nuit de cristal.

• Le deuxième camp de concentration ouvre en juillet 1936 à Sachsenhausen. Viendront ensuite, entre 1937 et 1939, Buchenwald, Flossenbürg, Mauthausen, Ravensbrück, Neuengamme… En tout, une vingtaine de grands camps de concentration et d'extermination verront le jour en Allemagne, en Pologne, en Autriche, en France, en Tchécoslovaquie, en Ukraine, en Lettonie et aux Pays-Bas.

• Le 9 novembre 1938, les sections d'assaut (SA), les SS et les Jeunesses hitlériennes prennent le prétexte de l'assassinat d'Ernst von Rath, un conseiller de l'ambassade d'Allemagne à Paris, par un jeune juif polonais, pour saccager, à travers l'Allemagne, les synagogues et les magasins tenus par des juifs.

• Une centaine de juifs sont tués au cours de ce pogrom. Une centaine de synagogues sont brûlées et 7500 magasins pillés.

• Le pogrom des 9 et 10 novembre 1938 est appelé, par les nazis eux-mêmes, la Nuit de cristal, pour le bruit que faisaient les vitrines et la vaisselle en volant en éclat.

• Le centre concentrationnaire d'Auschwitz était composé de trois camps : le camp principal Auschwitz I, ouvert en 1940; Auschwitz II, également appelé Birkenau, ouvert en octobre 1941 en tant que camp d'extermination; Auschwitz III, ou Monowitz, ouvert en mai 1942 et servant de camp de travail.

• À leur arrivée dans les camps, les prisonniers étaient méthodiquement tatoués, sur le bras, d'un numéro.

• Les nazis réservaient le même sort aux tziganes qu'aux juifs : déportation et extermination.

Un numéro tatoué sur le bras

Média : Radio

Émission : La Guerre 39-45

Date de diffusion : 30 avril 1945

Invité(s) : Hannah Mlle

Durée : 2 min 46 s

Dernière modification :
5 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des millions de victimes
Télévision
1 min 26 s
Les images d'Auschwitz sous la brume, en 1967, reflètent à peine ce que fut l'univers concentrationnaire nazi.
Auschwitz libéré
Télévision
13 min 27 s
27 janvier 1945
Le 27 janvier 1945, les troupes de l'Armée rouge arrivent à Auschwitz et découvrent des charniers.