Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

Date de diffusion : 9 août 1942

Enregistrée à Londres et diffusée sur les ondes de Radio-Canada tous les soirs entre 19 h et 20 h pendant les premières années de la Seconde Guerre mondiale, l’émission Jean-Baptiste s’en va-t-en guerre permet aux soldats cantonnés en Angleterre de donner de leurs nouvelles à leur famille. L’émission se présente sous la forme d’un journal parlé relatant les principaux événements qui se déroulent chez les Canadiens en service actif.

Dans cette émission du 9 août 1942, le correspondant de Radio-Canada présente une journée type d’un soldat dans un camp d’entraînement en Angleterre. Un officier s’adresse aux familles, les rassurant sur la bonne humeur et la « volonté de vaincre » des soldats et les invitant à écrire à leur fils, leur père ou leur époux.

En plus de couvrir les manoeuvres militaires, le rôle des correspondants de Radio-Canada en Europe est de servir de lien entre les soldats canadiens et leur pays. L’émission Jean-Baptiste s’en va-t-en guerre permet de rassurer les familles mais répond aussi à un autre objectif, à saveur propagandiste. Il s’agit en effet d’amener l’opinion publique au Québec, hostile ou peu favorable à la guerre, à appuyer l’effort de guerre du Canada. En interviewant des soldats qui chantent ou s’adressent à leur famille, l’émission permet au public de s’identifier aux militaires au front (le nom de Jean-Baptiste désignant à cette époque le Canadien français), en plus de présenter une image positive de l’armée comme une « grande et belle famille ».

Afin de maintenir le moral des troupes, l’armée encourage les jeunes femmes à correspondre avec des soldats servant à l’étranger. Certaines de ces marraines de guerre épousent leur correspondant à la fin de la guerre, des liens amoureux s’étant tissés au gré des lettres échangées. Des bénévoles préparent des paquets pour les militaires outre-mer. À travers le Canada, les associations féminines se consacrent à l’effort de guerre et invitent leurs membres à amasser des fonds, de la nourriture, à coudre ou tricoter des vêtements qui sont expédiés au front.

Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

• Au Canada, pendant la Seconde Guerre mondiale, les journaux, la radio, les films, toutes les communications postales ou télégraphiques, sont censurés, de même que toute information susceptible de nuire à la cause des Alliés.

• Le courrier envoyé par les soldats ou destiné aux militaires est censuré. L’armée contrôle elle-même l’information qui circule. Dans chaque unité, un officier dépouille la correspondance et un bureau de censure spécial supervise le travail.

• Les militaires reçoivent les consignes suivantes : il leur est interdit, dans leur courrier personnel, d’écrire sur des sujets qui traitent « des effectifs, de l’efficacité et du moral de l’organisation militaire, de la position et des déplacements des unités, des armements et du matériel, des plans ou prévisions d’opérations projetées, de la position et de la description des camps, des pertes, des effets des actions de l’ennemi… ».

• Les correspondants de guerre canadiens en Europe sont soumis à la censure, les forces armées contrôlant les reportages que ceux-ci diffusent à la radio. Dans un contexte de guerre totale, le travail des correspondants doit servir à appuyer la cause des Alliés afin d’obtenir l’appui inconditionnel de la population.

• Plusieurs radio-romans diffusés à Radio-Canada pendant le deuxième conflit mondial sont de véritables œuvres de propagande afin de gagner l’opinion publique à l’effort de guerre. Ces émissions, notamment À l’ombre de la croix gammée ou La Fiancée du commando, insistent sur la menace d’invasion allemande et présente des héros de guerre canadiens engagés volontairement dans l’armée outre-mer.

Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

Média : Radio

Émission : Jean-Baptiste s'en va-t-en guerre

Date de diffusion : 9 août 1942

Durée : 9 min 55 s

Audition difficile, ajustez le volume

Photo : Canada. Ministère de la défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-001181

Dernière modification :
24 avril 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Sauve qui peut! La course aux mariages
Télévision
2 min 09 s
En juillet 1940, des centaines de couples se marient afin d'échapper au service militaire obligatoire.
Rencontrer l'âme soeur au front
Télévision
13 min 30 s
Si la guerre sépare des familles, elle fournit à des militaires l'occasion de rencontrer l'âme sœur et même de se marier outre-mer.