Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Émissions · Un diplomate au pouvoir

Un diplomate au pouvoir

Lester B. Pearson, jeune sportif et soldat

Date de diffusion : 5 décembre 1971

« Dieu était dans son Paradis et la reine Victoria sur son trône. » Cette toute première phrase de l'autobiographie de Lester B. Pearson donne le ton de son enfance. Il vient au monde le 23 avril 1897 dans la petite ville de Newtonbrook, près de Toronto. Son grand-père maternel, Thomas Bowles, était un pasteur irlandais dont la famille est venue s'installer au Canada dans les années 1830. Son grand-père paternel, issu d'une famille de marchands, était également Irlandais et pasteur méthodiste.

Son père ayant lui aussi décidé de servir l'Église méthodiste, l'enfance du jeune Lester se passe à déménager de presbytère en presbytère, toujours dans le sud de l'Ontario.

Le clan Pearson est tricoté serré. Les trois fils ont hérité de leur père et de leur grand-père paternel une grande aptitude pour les sports, une passion que le futur premier ministre gardera toute sa vie.

Espérant qu'il devienne pasteur à son tour, ses parents l'envoient étudier au très méthodiste Victoria College de l'université de Toronto. L'étudiant s'intéresse à l'histoire, mais la Première Guerre mondiale éclate et Pearson sent l'appel du patriotisme. Il s'enrôle en avril 1915, à l'âge de 18 ans.

Il combat en Macédoine, il est muté au Royal Flying Corps; c'est là qu'il reçoit le surnom de Mike, Lester n'étant pas un nom de pilote, selon son instructeur de vol. Blessé non pas au combat mais bêtement en se faisant renverser par un autobus alors qu'il traversait une rue de Londres, le jeune soldat fait une dépression et est démobilisé en 1919. Son expérience au front allait marquer à jamais son regard sur la diplomatie.

De retour au pays en 1923, il poursuit ses études et devient professeur d'histoire à l'université de Toronto. C'est là qu'il rencontre une jeune étudiante, Maryon Moody, qu'il épouse le 22 août 1925.

Lester B. Pearson, jeune sportif et soldat

• Pendant ses années universitaires d'avant-guerre, Lester partageait une chambre en résidence avec son frère aîné, Duke.

• Le doyen de la résidence universitaire où logeait Pearson était Vincent Massey, qui sera gouverneur général du Canada de 1952 à 1959.

• Lester B. Pearson excellait particulièrement à la crosse, au baseball et au hockey. Il fera même partie de l'équipe olympique britannique de hockey en 1922, alors qu'il est étudiant à l'université d'Oxford, en Angleterre.

• Maryon Pearson avait un esprit vif et était reconnue pour ses boutades : « Le grand problème est de trouver des chapeaux convenables. Je ne les aime pas particulièrement, mais il faut en porter en politique. » ou encore « Derrière chaque grand homme, il y a une femme étonnée. »

• Lester et Maryon auront deux enfants : Geoffrey et Patricia.

• Geoffrey Pearson suivra les traces de son père. Il embrasse la carrière diplomatique. Il sera, entre autres, ambassadeur du Canada en Union soviétique de 1980 à 1983. Il sera président de l'Association canadienne pour les Nations unies (ACNU) de 1999 à 2004.

• Il épouse Landon Mackenzie qui est, en 1979, vice-présidente de la Commission canadienne pour l'Année internationale de l'enfant, puis présidente du Conseil canadien de l'enfance et de la jeunesse de 1984 à 1990. Landon Pearson est nommée sénatrice en 1994.

Lester B. Pearson, jeune sportif et soldat

Média : Télévision

Émission : Un diplomate au pouvoir

Date de diffusion : 5 décembre 1971

Ressource(s) : Jean Ducharme

Durée : 4 min 03 s

Dernière modification :
22 avril 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Pearson au pays des Soviets
Télévision
7 min 14 s
En 1955, René Lévesque suit Lester B. Pearson à Moscou, où celui-ci rencontre les grands pontes du régime soviétique.
1958 : un nouveau chef au Parti libéral
Radio
6 min 43 s
Pearson défait Paul Martin père et Lloyd Henderson pour devenir chef du Parti libéral du Canada.