Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Transports · Wagons sur pneus

Wagons sur pneus

Date de diffusion : 14 octobre 1986

Si les plans des voitures du métro ont été dessinés par des ingénieurs montréalais et réalisés au Québec, dans les ateliers de la compagnie Canadian Vickers, la technologie utilisée pour la circulation des wagons est française.

Les roues, les pneumatiques et les motrices ont été importés de France, faisant du métro de Montréal le second réseau au monde à rouler sur pneumatiques, comme l'explique un porte-parole de la société française Michelin, Gérard Lévesque.

Issu de la collaboration avec la Régie autonome des transports parisiens - RATP -, le métro de Montréal tire sa spécificité de ses rames montées sur pneumatiques. Successeur des légendaires Michelines, le train sur pneumatiques est doté d'avantages qui différencient le métro de Montréal des autres.

Gonflés à l'azote, les pneus facilitent les démarrages, les freinages ainsi que l'accélération, minimisant les nuisances sonores et les vibrations.

Alors que les premières voitures sont conçues par la compagnie Canadian Vickers, dès 1974, c'est l'entreprise québécoise Bombardier qui les fabrique. Le métro possède donc deux types de voitures : celles conçues initialement, pour l'ouverture du métro, de modèle MR63, et celles fabriquées à partir des années 1970 pour assurer les prolongements du réseau, MR73.

En 2001, le parc du réseau métropolitain de Montréal compte 759 voitures. Depuis l'inauguration du métro, en 1966, elles ont parcouru au total 1,8 milliard de kilomètres, soit 12 fois la distance qui sépare la Terre du Soleil.

Wagons sur pneus

• En 1966, une trentaine de réseaux de métropolitain existent à travers le monde, mais seulement deux d'entre eux, dont celui de Montréal, utilisent un roulement sur pneumatique. Les pneus peuvent supporter une charge comprise entre 30 et 38 tonnes par wagon.

• Un pneu dispose d'une durée d'utilisation de quatre années, après lesquelles l'usure de sa structure diminue son adhérence et donc le rend inefficace.

• En 2004, le métro de Montréal n'est pas le seul à utiliser la technologie développée par l'entreprise Michelin. Les métros de Jacksonville et de Miami, aux États- Unis, de Mexico, de Santiago, au Chili, de Taipei, à Taiwan, mais aussi de Lyon, Paris, Toulouse, Marseille, roulent sur pneumatiques Michelin.

• Le premier pneumatique est conçu par Édouard Michelin. Il dépose le brevet d'invention en 1891. C'est lui qui reprend l'entreprise familiale de matériel agricole fondée par son grand-père en 1889. Il en sera le gérant durant plus de cinquante ans et transformera l'entreprise en groupe international.

• Les freins mécaniques du métro sont enduits d'huile d'arachide. Constitués de bois de merisier, ils interviennent dans les derniers mètres du freinage et dans l'arrêt complet des voitures.

Wagons sur pneus

Média : Télévision

Émission : Première Édition

Date de diffusion : 14 octobre 1986

Invité(s) : Gérard Lévesque

Ressource(s) : Alexandre Dumas

Durée : 1 min 31 s

Dernière modification :
25 mars 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'histoire du métro de Montréal
Télévision
2 min 39 s
En octobre 2001, le métro de Montréal célèbre ses 35 années de service.
Début officiel du chantier du métro
Radio
12 min 10 s
Le 23 mai 1962, le maire Jean Drapeau annonce le début des travaux.