Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Transports · Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine

Date de diffusion : 3 novembre 1997

Les défis technologiques que pose la construction de la route en certains endroits occasionnent des retards importants dans la réalisation de la Transcanadienne.

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, « fierté du génie québécois », comme le souligne le journaliste Gilles Sirois, est inauguré le 11 mars 1967. Ce tronçon d'à peine six kilomètres relie la rive sud et l'est de Montréal. Il a coûté 75 millions de dollars et plus de trois ans ont été nécessaires à sa réalisation. Il est l'un des plus importants ouvrages en béton précontraint au monde.

Le 3 septembre 1962, John Diefenbaker inaugure la Transcanadienne au col Rogers. Les travaux, commencés en 1956, ont forcé l'imagination des ingénieurs.

Au cœur des Rocheuses, les risques d'avalanches sont très élevés. Pour protéger la route, on construit des tunnels aux endroits les plus dangereux, de même que des réceptacles pour la neige, des barrages et des buttes de terre. Le plus important programme d'étude et de contrôle des avalanches au monde est créé. Une équipe mobile sillonne le col jour et nuit, évalue les risques d'avalanches et les déclenche au besoin.

En 1956, le gouvernement canadien modifie la loi de 1949. Les travaux n'avancent pas aussi vite que prévu et les coûts se révèlent plus élevés. Le fédéral revoit à la hausse sa contribution initiale de 150 millions de dollars et repousse l'échéance à 1960. En dépit de cette nouvelle entente, la Transcanadienne ne sera inaugurée qu'en 1962 et achevée en 1971. Le fédéral y aura investi 825 millions de dollars.

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine

• Le col Rogers tient son nom de l'ingénieur qui découvrit ce lien entre l'est et l'ouest au XIXe siècle pour le passage du chemin de fer. Le Canadien Pacifique y construit des abris pare-neige. Mais entre 1885 et 1911, plus de 200 personnes trouvent la mort sous les avalanches. Vaincu, le CP modifie le trajet et creuse un tunnel de huit kilomètres sous la montagne. Le col est abandonné en 1916.

• C'est à l'aide de tirs d'artillerie que les avalanches sont déclenchées de manière artificielle.

• Le col Rogers est situé au cœur du parc national des Glaciers, à proximité du parc du Mont-Revelstoke, en Colombie-Britannique. Seulement pour 1998, plus de quatre millions d'automobilistes les ont traversés. Avant 1962, la région n'était accessible que par train, à cheval et à pied...

• Avant d'opter pour la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, les ingénieurs ont d'abord étudié la faisabilité d'un pont suspendu. Mais l'entreprise s'avérait complexe et trop onéreuse.

• Au total, les gouvernements fédéral et provinciaux ont investi plus de un milliard de dollars pour le parachèvement de la Transcanadienne.

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine

Média : Télévision

Émission : Montréal ce soir

Date de diffusion : 3 novembre 1997

Invité(s) : Yvan Paquette

Ressource(s) : Gilles Sirois

Durée : 1 min 54 s

Dernière modification :
7 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La portion québécoise de la Transcanadienne
Radio
9 min 27 s
La Loi sur la route transcanadienne de 1949 ne fait pas que des heureux. Le Québec ne signera l'entente qu'en 1960.
Une artère vitale pour Terre-Neuve
Radio
2 min 40 s
Transcanadienne en tête, les routes permettent à Terre-Neuve de sortir de l'isolement et favorisent son développement.