Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Ressources naturelles · Pêche à la morue : bel et bien finie?

Pêche à la morue : bel et bien finie?

Date de diffusion : 24 avril 2003

Le 24 avril 2003, le ministre fédéral des Pêches Robert Thibault annonce la fermeture complète de la pêche à la morue dans tout le Canada atlantique. L'onde de choc est bien réelle, même si les dommages socioéconomiques appréhendés risquent d'être moins importants que ceux d'après le moratoire de 1992, comme l'explique le journaliste Sébastien Perron.

Jean-Richard Joncas, président de l'Association des pêcheurs polyvalents de Blanc-Sablon, et Tony Beaudoin, pêcheur dans le golfe du Saint-Laurent, réagissent à la nouvelle et commentent les plans d'aide proposés par le gouvernement fédéral.

Le constat est accablant. En dépit du moratoire de 1992, les stocks de morues ne se sont pas suffisamment reconstitués, au point que certains croient que l'avenir de la pêche commerciale à la morue pourrait être à jamais compromis.

Plusieurs facteurs sont en cause. Depuis et malgré l'interdiction de 1992, un certain quota de prises accidentelles de morues reste toléré. En outre, après 1998, le gouvernement fédéral rouvre certains secteurs à la pêche à la morue. Les quotas sont limités, mais d'aucuns croient qu'ils sont trop élevés pour une population presque décimée.

En 1992, les populations de morues étaient très affaiblies et surtout composées de jeunes sujets peu robustes. Le refroidissement climatique observé dans les eaux du golfe du Saint-Laurent et au large de Terre-Neuve et du Labrador depuis les années 1990, ainsi que les phoques, grands prédateurs de la morue, ont eu raison de nombre d'entre elles.

En outre, le refroidissement des eaux a nui à la reproduction de la morue, qui recherche les eaux tièdes du littoral et des Grands Bancs pour frayer.

Pêche à la morue : bel et bien finie?

• Au fil des ans, des centaines de filets maillants sont perdus en mer lors de tempêtes. Si les aspérités des fonds marins ou de forts courants ne les réduisent pas en lambeaux, ils peuvent dériver sous les eaux pendant des années. On les appelle les filets fantômes. Or, ces filets faits de nylon ne sont pas biodégradables. Des poissons de toutes sortes, morues incluses, s'y prennent et meurent.

• La dimension des mailles des filets utilisés pour la pêche est aussi mise en cause. De trop petites mailles retiennent des morues de trop petite taille pour le commerce. Ces individus, qui auraient pu assurer la survie de l'espèce, sont rejetés à la mer, morts.

Pêche à la morue : bel et bien finie?

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 24 avril 2003

Invité(s) : Tony Beaudoin, Jean-Richard Joncas, Robert Thibault

Ressource(s) : Michel Désautels, Sébastien Perron

Durée : 6 min 21 s

Dernière modification :
29 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La morue : des siècles d'histoire
Télévision
15 min 55 s
La pêche à la morue a façonné le visage de la côte est canadienne, où elle se pratique depuis plus de 500 ans.
La zone de 200 milles suscite l'espoir
Télévision
6 min 36 s
En 1977, le Canada obtient la gestion exclusive d'une zone de pêche de 200 milles marins au-delà de ses côtes.