Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Ressources naturelles · Thetford Mines et Asbestos se mobilisent

Thetford Mines et Asbestos se mobilisent

Date de diffusion : 26 septembre 2000

La mauvaise réputation de l'amiante aura eu raison de l'industrie. Tous les efforts fournis par la région des Cantons-de-l'Est pour redorer l'image de la fibre, comme ceux démontrés dans le reportage, n'arrivent pas à repousser la tendance anti-amiante. Des 6000 emplois, au milieu des années 1970, il ne reste plus que 1500 à la fin des années 1990. En septembre 2002, le dernier coup sur la région est porté : la mine Jeffrey ferme ses portes.

Qui plus est, la concurrence de pays comme la Russie et le Zimbabwe est trop forte. La valeur du chrysotile est constamment en baisse. En 2005, tout les pays de l'union économique européenne lui fermeront la porte. Même l'Asie, qui demeure un marché encore intéressant, commence à manifester des réticences. Le Vietnam a annoncé qu'il n'utiliserait plus le produit pour la construction d'édifices gouvernementaux. La diminution de la production québécoise s'est reflétée dans la fermeture des sociétés minières au cours des 25 dernières années. De six mines, dans les années 1970, il ne reste plus qu'une société d'exploitation, LAB Chrysotile.

En novembre 2003, une autre tuile tombe sur la tête des producteurs d'amiante lorsque des représentants des pays du monde entier se donnent rendez-vous à Genève pour décider de son sort. Les pays signataires de la convention de Rotterdam sur le commerce des produits chimiques dangereux envisagent d'ajouter toutes les formes d'amiante, même le chrysotile, à la liste des produits qui ne peuvent être disponibles sur le marché international sans la permission du pays importateur. Le Canada et la Russie s'opposent vivement à cette procédure. Le traité pourrait entrer en vigueur au début de 2004.

Thetford Mines et Asbestos se mobilisent

• En 2001, la production mondiale d'amiante chrysotile est évaluée à 1,87 million de tonnes. Il s'agit d'une baisse de 0,5 % par rapport à l'année précédente. L'ensemble des exportations d'amiante chrysotile se chiffre à un million de tonnes. Le Québec occupe toujours le premier rang des exportateurs avec 277 000 tonnes, soit une baisse de 10,6 %. Au deuxième rang, la Russie se rapproche de plus en plus du Québec.

• En juin 1997, quatre travailleurs québécois de l'industrie de l'amiante se rendent en France pour participer au marathon de Paris. Guy Guérette, Pierre Laliberté, Michel Champagne et Eudore Lemay veulent démontrer aux Français qu'il est possible de vivre dans la région de l'Amiante, de travailler dans les usines et d'être en parfaite santé. Pour eux, il n'est pas plus dangereux de vivre entouré d'amiante que de respirer le monoxyde de carbone d'une ville comme Paris.

Thetford Mines et Asbestos se mobilisent

Média : Télévision

Émission : Le Canada aujourd'hui

Date de diffusion : 26 septembre 2000

Invité(s) : Bernard Coulombe

Ressource(s) : Marius Brisson, Guylaine Charette

Durée : 2 min 27 s

Dernière modification :
7 juillet 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'histoire d'un minerai fascinant
Radio
4 min 42 s
En 1876 débute une grande aventure lorsque Joseph Fecteau découvre de l'amiante dans un rang des Cantons-de-l'Est.
Le plus grand producteur d'amiante au monde
Télévision
5 min 08 s
Le Québec est le plus grand producteur au monde d'amiante. Le minerai sert à la fabrication de nombreux produits de la vie quotidienne.