Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Marchés boursiers · Poudre (d'or) aux yeux?

Poudre (d'or) aux yeux?

Date de diffusion : 26 mars 1997

Fin mars 1997, des rumeurs commencent à circuler sur les différentes places boursières nord-américaines : il n'y aurait pas autant d'or que prévu à Busang. La Bourse de Toronto réagit et le titre de Bre-X se met à baisser, nous apprend le reportage de Maxence Bilodeau.

La rumeur est partie de nulle part. Barrick et Bre-X n'ayant pu s'entendre sur le développement du gisement de Busang, c'est finalement avec la société minière Freeport-McMoRan Copper and Gold, de Louisiane, que la compagnie canadienne fait alliance. Avant de signer le contrat, Freeport fait enquête sur le soi-disant dépôt de Busang.

Étrangement, les courtiers en valeurs mobilières qui poussèrent leurs clients à investir dans Bre-X n'avaient fait aucune vérification sur les antécédents de David Walsh. Il naît en 1945 à Montréal; après des études peu glorieuses, il suit les traces de son père et devient courtier en petites valeurs mobilières (penny stocks, en anglais). Il se marie avec Jeannette Toukhmanian en 1968; ils auront deux garçons, Sean et Brett. On dit de Walsh qu'il est grossier, fumeur invétéré, porté sur l'alcool et entêté. Sa femme demandera d'ailleurs le divorce pour cause de cruauté mentale et adultère en 1978.

À l'époque du référendum de 1980, les hommes d'affaires anglophones quittent le Québec, et Walsh voit sa clientèle diminuer. Il décide donc de tenter sa chance dans l'Ouest et lance sa propre compagnie pétrolière, Bresea, du nom de ses deux fils Brett et Sean. Ses premières années en Alberta sont une suite d'échecs professionnels et financiers. Des magouilles financières le mènent devant les tribunaux en 1987 et il déclare faillite personnelle, devant près de 60 000 $ sur une quinzaine de cartes de crédit.

Poudre (d'or) aux yeux?

• À la fin de 1995, les entreprises minières canadiennes détiennent des actions dans un portefeuille de quelque 2750 propriétés dans 99 pays. Une quarantaine de sociétés canadiennes possèdent des participations dans 70 propriétés réparties dans sept pays d'Asie du Sud-Est, précise le document La présence de l'industrie minière canadienne dans le monde publié par le gouvernement fédéral en 1995. L'auteur, spécialiste du secteur des minéraux et des métaux de Ressources naturelles Canada, y note : « On prévoit délimiter encore beaucoup plus d'or à Busang. »

• Les ennuis de Bre-X en Indonésie débutent en 1996 lorsque le gouvernement indonésien somme la compagnie minière canadienne de s'entendre avec l'américaine Barrick, à défaut de quoi elle perdrait presque tous ses droits sur les propriétés de Busang. Bre-X devait céder 75 % de sa propriété à Barrick et réserver 10 % supplémentaires pour la famille du dictateur Suharto.

Poudre (d'or) aux yeux?

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 26 mars 1997

Invité(s) : Anthony Hayes

Ressource(s) : Maxence Bilodeau, Michèle Viroly

Durée : 2 min 45 s

Dernière modification :
9 avril 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Pour quelques pépites
Radio
4 min 24 s
Deux compagnies minières, Bre-X et Barrick, se disputent le contrôle d'un important gisement d'or en Indonésie.
Bre-X s'effondre en bourse
Radio
6 min 42 s
26 mars 1997
Le 21 mars 1997, les actions de Bre-X se mettent à dégringoler. Le gisement aurait été surévalué.