Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Marchés boursiers · Restructuration des Bourses canadiennes

Restructuration des Bourses canadiennes

Date de diffusion : 11 novembre 1999

En juin 1999, les Bourses canadiennes annoncent qu'elles se partageront les différents marchés financiers. Objet de longs débats, cette restructuration n'est entérinée qu'en novembre. La Bourse de Toronto obtient le marché des actions des grandes entreprises, et Montréal accepte de se concentrer sur les produits dérivés. Les Bourses de Winnipeg, de Calgary et de Vancouver fusionnent le 29 novembre.

À l'émission Aujourd'hui du Réseau de l'information, Jean Bédard discute avec Michel Van de Walle, spécialiste du monde des affaires au Journal de Montréal, des modalités de l'entente entre les Bourses.

Les Bourses canadiennes ont décidé d'effectuer une restructuration afin de concentrer les transactions d'actions à Toronto. Une fragmentation des opérations entre Montréal et Toronto augmentait les coûts et favorisait l'exode d'une part du marché boursier vers les États-Unis.

En octobre 1999, le ministre québécois des Finances, Bernard Landry, propose sans succès une loi afin de conserver une Bourse d'actions à Montréal. Le 22 novembre, la Bourse de Montréal cesse de négocier des actions de moyennes et de grandes sociétés. Néanmoins, 122 petites entreprises demeurent inscrites à la Bourse montréalaise.

Le vendredi 28 septembre 2001, les courtiers de la Bourse de Montréal négocient des actions pour la dernière fois. À la clôture, les titres des 108 dernières PME inscrites à la Bourse montréalaise sont transférés à la Bourse de l'Ouest, alors appelée la Canadian Venture Exchange (CDNX). Avec 77 autres entreprises québécoises inscrites à son marché, la CDNX ouvre un bureau bilingue à Montréal le 1er octobre 2001.

À partir de ce moment, la Bourse de Montréal se concentrera entièrement sur le marché des options et des produits dérivés.

Restructuration des Bourses canadiennes

• Le budget de fonctionnement de la Bourse de Montréal est de 38 millions de dollars en 1999. L'institution compte alors 225 employés.

• Entre 1990 et 1998, la part du volume des actions canadiennes négociées à Montréal passe de 20 % à 10 %.

• En novembre 1999, 65 % des 534 entreprises inscrites à la Bourse de Montréal, comme Bombardier, Molson ou Vidéotron, le sont aussi à Toronto. Le mois suivant, Montréal ne compte plus qu'une centaine de ces sociétés inscrites à sa Bourse.

• Les produits dérivés correspondent à un investissement où un acheteur et un vendeur conviennent plusieurs mois à l'avance du prix que vaudra un titre à une date déterminée. Placement très spéculatif, les produits dérivés peuvent prendre la forme d'options (lorsque des actions sont achetées à l'avance), de contrats à terme ou de mises sur les devises ou les indices boursiers.

• Plusieurs institutions se servent des produits dérivés afin de protéger leurs investissements contre un effondrement des cours boursiers ou d'une monnaie nationale.

• Au moment où elle entre en opération, la Bourse de l'Ouest effectue les transactions de 2500 sociétés. Elle recueille les valeurs de Vancouver, Calgary, Winnipeg, de petites capitalisations accordées par la Bourse de Toronto, et quelques titres de la Bourse de Montréal.

• En 1999, 50 % des actions canadiennes sont également négociées aux États-Unis. Dans les années 1990, un nombre croissant d'entreprises font appel au marché boursier américain afin de se financer.

• En 2001, année où la Bourse de Montréal cesse de négocier les actions d'entreprises, la valeur totale des actions qui y sont négociées atteint 600 millions de dollars. La même année, le volume des transactions de la Bourse CDNX de Calgary s'élève à 136 milliards et celle de Toronto, à 1238 milliards.

• En 2004, cinq ans après sa spécialisation, le volume d'activités de la Bourse de Montréal a progressé de 125 %.

Restructuration des Bourses canadiennes

Média : Télévision

Émission : Aujourd'hui (1995-2004)

Date de diffusion : 11 novembre 1999

Invité(s) : Bernard Landry, Michel Van De Walle

Ressource(s) : Jean Bédard, Brigitte Bougie

Durée : 8 min 57 s

Dernière modification :
27 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Sur le parquet
Télévision
7 min 21 s
En 1956, un courtier de la Bourse de Montréal explique son travail et la façon dont s'effectuent les transactions.
La Bourse démystifiée
Radio
13 min 26 s
Robert Demers, président de la Bourse de Montréal en 1978, dévoile les rouages d'une place boursière.