Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Institutions financières · Paul Martin dit non aux fusions

Paul Martin dit non aux fusions

Date de diffusion : 14 décembre 1998

Le 14 décembre 1998, Paul Martin annonce qu'il refuse la fusion de la Banque de Montréal et de la Banque Royale, ainsi que celle de la CIBC et de la TD. Le ministre des Finances croit que ces ententes réduiraient la marge de manoeuvre du gouvernement et nuiraient aux consommateurs. Il affirme que les fusions proposées risqueraient d'entraîner des pertes d'emplois, une hausse des frais bancaires et des taux d'intérêt inacceptables pour les entreprises.

Le journaliste Maurice Godin a demandé au ministre Paul Martin les raisons justifiant le refus des deux projets de mégabanques.

Paul Martin affirme avoir refusé la fusion surtout pour éviter une concentration trop grande du pouvoir économique. Le ministre se dit ouvert à d'éventuelles fusions si elles maintiennent une saine concurrence et si elles se réalisent de façon transparente avec l'intérêt des Canadiens en tête.

À la mi-décembre 1998, Paul Martin propose également un projet de réforme des services financiers. Il souhaite mettre en place de nouvelles règles pour régir les activités bancaires afin de mieux protéger les consommateurs.

Le 25 juin 1999, le ministre des Finances précise le contenu de la réforme attendue des services financiers au Canada. Il s'apprête à instaurer une réglementation plus serrée pour les banques et des mesures de protection pour les consommateurs. Un ombudsman va traiter les plaintes des consommateurs.

Dans son projet, le gouvernement ouvre la porte à la création de nouvelles banques à partir d'un actif inférieur à un million de dollars. Le gouvernement va également comparer la taxation sur le capital des banques canadiennes avec celle des compétiteurs étrangers.

Paul Martin dit non aux fusions

• Les rapports du surintendant des institutions financières, du Bureau de la concurrence et du comité libéral sur le secteur financier ont porté le coup de grâce aux fusions bancaires.

• Le surintendant a soulevé les problèmes qui pourraient surgir en cas de faillite d'une mégabanque.

• Selon le Bureau de la concurrence, la plus grande concentration des banques entraînerait des fermetures de succursales, donc moins de services dans plusieurs régions du pays.

• En 1999, il existe 11 banques et 42 filiales de banques étrangères au Canada.

• Les banques possèdent plus de la moitié de l'actif total de toutes les institutions financières canadiennes. Elles ont réalisé des bénéfices de 7,1 milliards de dollars en 1998.

• Les six grandes banques du Canada interviennent pour environ 13 % du capital investi dans les bourses canadiennes.

Paul Martin dit non aux fusions

Média : Radio

Émission : Le Monde aujourd'hui

Date de diffusion : 14 décembre 1998

Invité(s) : Paul Martin

Ressource(s) : Maurice Godin, Michel Lacombe

Durée : 6 min 18 s

Dernière modification :
23 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
2004 : Parti libéral minoritaire
Télévision
12 min 04 s
Le 28 juin 2004, les électeurs choisissent le parti de Paul Martin pour gouverner le Canada.
Suivre le modèle du Québec
Radio
6 min 02 s
En 1987, alors qu'il est candidat aux élections fédérales, Paul Martin suggère que le Canada s'inspire du modèle économique québécois.