Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Énergie · La grande aventure de la baie James

Période : 1971 - 1982

La grande aventure de la baie James

En avril 1971, le premier ministre Robert Bourassa annonce l'exploitation du potentiel hydroélectrique de la baie James. La construction des trois premières centrales du Grand-Nord québécois a nécessité le savoir-faire de milliers de travailleurs. Réalisé en dix ans, au coût de 14 milliards de dollars, le mégaprojet a permis aux Québecois de bénéficier d'un atout énergétique exceptionnel. Mais en raison de ses impacts sur l'environnement, la construction des barrages a provoqué la colère des écologistes et des Cris de la baie James.

icone_tv
11 clips télé
icone_micro
9 clips radio

Le grand projet de Bourassa

Date de diffusion : 30 avril 1971

Le 30 avril 1971, un an jour pour jour après son élection, le premier ministre Robert Bourassa donne le coup d'envoi d'un projet monumental devant 5000 partisans réunis au Colisée de Québec. Pour répondre aux besoins énergétiques de la province, son gouvernement propose d'aménager des barrages sur les rivières de la baie James pour en exploiter tout le potentiel hydroélectrique.

Le même jour, Bernard Derome annonce à la radio que la Consolidated Edison de New York et Hydro-Québec poursuivent leurs pourparlers au sujet de l'achat d'énergie hydroélectrique.

Pour Robert Bourassa, le projet de construction de barrages est vital pour la survie économique du Québec. Plusieurs rapports le confirment, la consommation d'électricité, au début des années 1970, ne fait qu'augmenter. La production, elle, stagne, ce qui oblige le Québec à importer 80 % de sa consommation en énergie. Cette situation place la province en état de dépendance face au pétrole, qui coûte de plus en plus cher.

L'idée de Robert Bourassa soulève une polémique, car l'énergie à la mode, le thermonucléaire, séduit beaucoup de politiciens. Le premier ministre estime que cette énergie est trop polluante, trop risquée, et génère des déchets radioactifs dont il faut se débarrasser par la suite. Même si le développement de la baie James demande des investissements majeurs, Robert Bourassa croit que cette solution sera plus profitable sur le plan écologique.

Le grand projet de Bourassa

• À partir des années 1950, la consommation d'électricité n'a jamais cessé d'augmenter au Québec. Entre 1951 et 1971, elle est passée de 2,2 millions à 9,3 millions de kilowatts.

• Au moment où Robert Bourassa présente son projet, certains experts prévoient qu'en 1985, la demande en énergie atteindra 28,5 millions de kilowatts.

• En Amérique du Nord, le Québec est la seule région qui dispose de bassins hydrauliques aussi importants que ceux qui se trouvent à la baie James. Le potentiel de toute cette eau est impressionnant, puisqu'il est de 15 millions de kilowatts, soit le tiers de toute la puissance hydroélectrique du Canada.

Le grand projet de Bourassa

Média : Radio

Émission : De tous les points du monde

Date de diffusion : 30 avril 1971

Ressource(s) : Bernard Derome

Durée : 41 s

Dernière modification :
6 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
20 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Développer les ressources hydro-électriques
Radio
24 min 28 s
Aménager les bassins hydrauliques de la baie James n'est pas une mince affaire.
LG2 : l'oeuvre du génie humain
Télévision
3 min 46 s
Pierre Maisonneuve explique la spécificité de la construction d'un barrage à la baie James.