Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Énergie · La grande aventure de la baie James

Période : 1971 - 1982

La grande aventure de la baie James

En avril 1971, le premier ministre Robert Bourassa annonce l'exploitation du potentiel hydroélectrique de la baie James. La construction des trois premières centrales du Grand-Nord québécois a nécessité le savoir-faire de milliers de travailleurs. Réalisé en dix ans, au coût de 14 milliards de dollars, le mégaprojet a permis aux Québecois de bénéficier d'un atout énergétique exceptionnel. Mais en raison de ses impacts sur l'environnement, la construction des barrages a provoqué la colère des écologistes et des Cris de la baie James.

icone_tv
11 clips télé
icone_micro
9 clips radio

Construire la route de la baie James

Date de diffusion : 7 mai 1973

La première étape du développement de la baie James consiste en la construction d'une longue route afin de relier la ville de Matagami à l'embouchure de la rivière La Grande. Cette voie de communication est essentielle l'expédition des matériaux et de la machinerie lourde. Elle sert aussi au transport des maisons mobiles qui accueilleront les milliers d'hommes et de femmes qui prendront part aux travaux.

En mai 1973, Jean-François Lépine s'est entretenu avec Jean-Marc Lachance, un arpenteur qui revient d'un des chantiers de construction de la route de la baie James.

En 1971, les ingénieurs de la Société d'énergie de la baie James décident de profiter des températures extrêmes, de l'ordre de -45 oC à -50 oC, qui prévalent à cette latitude. Les sols gelés assurent la stabilité de la première route construite. Les ponts qui traversent les rivières sont, quant à eux, faits de glace.

Quinze mois sont nécessaires pour construire les 725 kilomètres reliant Matagami à Fort Georges (à l'embouchure de La Grande).

Le besoin d'une route ouverte toute l'année se fait rapidement sentir. Ainsi, le 20 octobre 1974, une voie de communication permanente est inaugurée. Faite de gravier dans un premier temps, elle sera asphaltée entre 1975 et 1976. Avec ses deux voies, elle permet désormais une circulation continue, été comme hiver, entre la baie James et le reste du Québec.

Au fil des ans, des milliers de tonnes d'équipement ont transité sur cette route.

Construire la route de la baie James

• La construction de la route permanente a coûté 400 millions de dollars. Longue de 725 kilomètres, cette route est jalonnée de 12 ponts. La vitesse permise y est de 90 km/h.

• La route du Grand-Nord compte deux relais dans lesquels les camionneurs peuvent s'arrêter pour manger, dormir, ou faire quelques réparations. Dans des conditions normales, le voyage peut parfois prendre plusieurs jours.

Construire la route de la baie James

Média : Radio

Émission : Présent édition québécoise

Date de diffusion : 7 mai 1973

Invité(s) : Jean-Marc Lachance

Ressource(s) : Réal Barnabé, Jean-François Lépine

Durée : 12 min 15 s

Dernière modification :
6 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
20 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Développer les ressources hydro-électriques
Radio
24 min 28 s
Aménager les bassins hydrauliques de la baie James n'est pas une mince affaire.
LG2 : l'oeuvre du génie humain
Télévision
3 min 46 s
Pierre Maisonneuve explique la spécificité de la construction d'un barrage à la baie James.