Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Énergie · La grande aventure de la baie James

Période : 1971 - 1982

La grande aventure de la baie James

En avril 1971, le premier ministre Robert Bourassa annonce l'exploitation du potentiel hydroélectrique de la baie James. La construction des trois premières centrales du Grand-Nord québécois a nécessité le savoir-faire de milliers de travailleurs. Réalisé en dix ans, au coût de 14 milliards de dollars, le mégaprojet a permis aux Québecois de bénéficier d'un atout énergétique exceptionnel. Mais en raison de ses impacts sur l'environnement, la construction des barrages a provoqué la colère des écologistes et des Cris de la baie James.

icone_tv
11 clips télé
icone_micro
9 clips radio

Développer les ressources hydro-électriques

Date de diffusion : 28 octobre 1975

Le 27 octobre 1975, la Chambre de commerce de Montréal, Hydro-Québec et la Société d'énergie de la baie James organisent une journée d'information sur le développement des ressources hydro-électrique dans la baie James. C'est l'occasion pour les Montréalais de se renseigner sur le financement et les retombées économiques du chantier de la baie James. Des ingénieurs précisent alors la nature des travaux en cours et la façon dont s'effectuera le transport de l'énergie.

Le lendemain, l'émission Aux vingt heures présente des extraits de quelques-unes des conférences.

Pour améliorer les conditions de vie et de production des générations futures, le « projet du siècle » du gouvernement comprend l'aménagement de cinq bassins hydrauliques dans le Grand Nord québécois : la rivière Caniapiscau, la Grande Rivière, la rivière Eastmain, la rivière Rupert et la rivière Nottaway.

Dans les faits, seuls les travaux d'aménagement de la rivière La Grande ont été complétés au cours du règne de Robert Bourassa.

Pour mener à terme ses projets, le gouvernement libéral adopte, le 14 juillet 1971, la loi créant la Société de développement de la baie James (SDBJ). Plus tard dans l'année, la SDBJ fonde une filiale afin de développer et d'exploiter le potentiel hydroélectrique de ce territoire, la Société d'énergie de la baie James (SEBJ). En 1978, elle devient une filiale à part entière d'Hydro-Québec.

Développer les ressources hydro-électriques

• Georges Bergeron est considéré comme « l'homme qui a ouvert le Nord ». En avril 1965, il construit, avec l'aide de 50 autres hommes, le premier campement d'exploration sur ce vaste territoire.

• En l'absence de route reliant la baie James au reste du Québec, le transport des premiers explorateurs du Grand Nord et du matériel doit se faire obligatoirement par la voie des airs. Des hydravions sont utilisés pour relier Matagami à la baie James. On fait également appel aux hélicoptères pour survoler ce vaste territoire inexploré.

• Sept années d'études sur le terrain, de 1964 à 1970, ont été nécessaires pour évaluer tout le potentiel hydraulique de la baie James. Des centaines d'hommes sont partis à l'aventure dans ce coin retiré de la province pour arpenter le territoire et procéder à des tests hydrauliques et géologiques. Les conclusions de ces études a convaincu Robert Bourassa d'aller de l'avant avec le projet de barrages de la baie James.

Développer les ressources hydro-électriques

Média : Radio

Émission : Aux vingt heures

Date de diffusion : 28 octobre 1975

Invité(s) : Paul Amyot, Robert Boyd, Jean-J. Villeneuve

Ressource(s) : Michel Benoît

Durée : 24 min 28 s

Dernière modification :
6 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
20 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Développer les ressources hydro-électriques
Radio
24 min 28 s
Aménager les bassins hydrauliques de la baie James n'est pas une mince affaire.
LG2 : l'oeuvre du génie humain
Télévision
3 min 46 s
Pierre Maisonneuve explique la spécificité de la construction d'un barrage à la baie James.