Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Énergie · Barrages et environnement

Barrages et environnement

Date de diffusion : 30 octobre 1989

Si le projet de la baie James soulève l'ire des Amérindiens, il est loin de plaire aux écologistes qui, au début des années 1970, commencent à faire de plus en plus parler d'eux. À l'émission Le Point du 30 octobre 1989, Alain Borgognon présente un reportage-choc qui énumère quelques-uns des effets catastrophiques du complexe La Grande sur la faune et la flore. En deuxième partie d'émission, Simon Durivage s'entretient avec Nicole Chartrand, directrice de l'Environnement à Hydro-Québec, au sujet des conséquences écologiques de la construction de barrages.

D'abord peu sensibles aux arguments des écologistes, les responsables de la baie James finissent par céder sous la pression : en octobre 1972, une entente est signée entre Environnement Canada et la Société de développement de la baie James.

L'objectif de l'accord est d'évaluer sur le terrain les risques que fait peser sur l'environnement l'inondation du territoire. Plus de 200 scientifiques, fonctionnaires et chercheurs universitaires participeront à cette campagne, qui coûtera au total dix millions de dollars.

L'effet des travaux des centrales hydroélectriques sur l'environnement est indéniable. Mais les écologistes espèrent que l'impact des barrages soit minimisé par l'aménagement des berges des réservoirs d'eau, une action qui favoriserait le développement de la flore, vitale à la survie de la faune.

D'autres solutions proposées consistent au déplacement de plusieurs espèces d'animaux dans des secteurs plus propices à leur épanouissement et la plantation de milliers d'arbres.

Barrages et environnement

• Les castors, nombreux dans cette région, n'ont pas aimé la construction des barrages. En 1982, les scientifiques découvrent en effet une quantité anormalement élevée de huttes de castors. La montée des eaux a fortement bouleversé leur habitat naturel. À titre expérimental, plusieurs de ces animaux seront donc transplantés, afin de sauver le plus grand nombre de ceux qui vivent sur le site d'implantation de barrages.

• La plantation de semis et de boutures visant à réaménager le sol de la baie James doit se faire à la main par les « rhabilleurs » du territoire, au rythme de 600 à 2000 végétaux par jour. Entre 1980 et 1984, ils en planteront 200 000 par année.

Barrages et environnement

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 30 octobre 1989

Invité(s) : Robert Bourassa, Nicole Chartrand, Daniel Green, René Lévesque

Ressource(s) : Alain Borgognon, Simon Durivage

Durée : 7 min 44 s

Dernière modification :
6 mars 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le grand projet de Bourassa
Radio
41 s
En avril 1971, Robert Bourassa présente son grand projet : transformer l'eau des rivières de la baie James en électricité.
Développer les ressources hydro-électriques
Radio
24 min 28 s
Aménager les bassins hydrauliques de la baie James n'est pas une mince affaire.