Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Consommation · Gabi Drouin parcourt la route des vins

Gabi Drouin parcourt la route des vins

Date de diffusion : 5 novembre 1989

Produire du vin québécois à partir d'une vigne locale? C'est le défi qu'ont voulu relever les viticulteurs installés dans la région de Brome-Missisquoi, en Montérégie.

En 1989, la route des vins est jalonnée, entre autres, par le Domaine des Côtes d'Ardoise, les Arpents de Neige et le vignoble de l'Orpailleur.

Gabi Drouin a sillonné la route des vins et rencontré les viticulteurs implantés dans la région. Ballade dans la vigne…

Le relief vallonné de cette région pomicole, la composition de son sol et son microclimat sont autant d'éléments qui en font une terre de prédilection pour la culture de la vigne. Vigne que Christian Barthomeuf cultive depuis 1979 au vignoble Domaine des Côtes d'Ardoise, composé principalement de cépages hybrides français, à l'instar des Arpents de Neige, où Alain Bélanger, Québécois de souche, relève le même défi.

Après une courte immersion au pays du vin, il quitte la France pour son Québec natal où il fabrique du vin depuis 1984.

Conscients du potentiel qu'offre la région, les viticulteurs de l'Orpailleur se sont, eux aussi, lancés dans l'aventure. Après quelques années passées dans le vignoble familial, Charles-Henri de Coussergues met le cap sur la Montérégie.

La culture et l'exploitation du vignoble de l'Orpailleur commencent en 1982. Trois années après sa création, la première vente commerciale du vignoble écoule près de 15 000 bouteilles.

Grâce à un système de protection hivernale judicieux, les vignes sont protégées du gel et les bourgeons sont préservés pour les vendanges prochaines.

Gabi Drouin parcourt la route des vins

• Joseph O. Vandal, agronome et généticien de l'Université Laval, a obtenu au terme de ses expérimentations de nombreux cépages hybrides, résistants au climat, dont notamment le vandal-cliche.

• L'émission de permis de viticulture commerciale dépend du ministère de l'Industrie et du Commerce. C'est en 1985 que les premiers permis de vente de vin artisanal sont délivrés au Québec.

• Onze années plus tard, en 1996, les producteurs obtiennent le droit de vendre directement leur vin aux restaurateurs.

• En 1989, l'Orpailleur produit 50 000 bouteilles de vin.

• Pour la petite histoire, l'Orpailleur – « le chercheur d'or » – tire son nom de l'inspiration de Gilles Vigneault qui a baptisé le vignoble. Le vignoble est le premier domaine d'importance au Québec.



• Ce n'est qu'en 2002 que les vins québécois sont disponibles à la Société des alcools du Québec, à côté des crus nationaux et des vins étrangers.

Gabi Drouin parcourt la route des vins

Média : Télévision

Émission : La Semaine verte

Date de diffusion : 5 novembre 1989

Invité(s) : Christian Barthomeuf, Alain Bélanger, Charles-Henri de Coussergues

Ressource(s) : Gabi Drouin

Durée : 17 min 23 s

Dernière modification :
18 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Écocertification en Colombie-Britannique
Télévision
13 min 27 s
Depuis quelques années, il existe des organismes de certification d'une bonne gestion forestière. Et il y a un marché pour le bois « écolo ».
95 % de coupes à blanc!
Télévision
6 min 51 s
Le journaliste Michel Samson fait le point sur le problème de l'abolition des concessions forestières.