Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Consommation · Eaton sous la protection de la loi de la faillite

Eaton sous la protection de la loi de la faillite

Date de diffusion : 1er mars 1997

Déficitaire, le géant éprouve de sérieuses difficultés financières depuis quelques années en raison de la concurrence galopante des grandes surfaces.

Afin d'apporter les réajustements nécessaires, George Eaton, le directeur et arrière-petit-fils du père fondateur, place son groupe sous la protection de la loi sur les faillites. Désormais, l'heure est à la rationalisation chez Eaton, comme l'explique Johanne Labrecque, professeur de marketing aux Hautes Études commerciales (HEC).

Le groupe leader dans le secteur de la vente au détail n'a pas su prévoir les mutations économiques du marché et, handicapé par une gestion inefficace, a subi de plein fouet l'arrivée de nouveaux concurrents. De plus, la stagnation, voire la diminution, des revenus des consommateurs, au début des années 1990, a perturbé leur niveau de vie et ralenti la consommation. Selon Johanne Labrecque, il y a une place dans le marché pour le concept exploité par Eaton, celui du « one stop shopping », c'est-à-dire tout trouver sous le même toit, à condition qu'il s'accompagne d'une structure de coûts efficace.

Protégé par la loi sur les faillites, Eaton devra présenter un plan de redressement à ses créanciers pour les rembourser. S'il n'est pas en mesure d'honorer ses dettes, il pourra aussi demander un délai supplémentaire, susceptible d'être refusé par les fournisseurs. Un refus de leur part induirait automatiquement la faillite du groupe.

Selon Yoine Goldstein, avocat des créanciers d'Eaton, la procédure risque de durer un certain temps car la Cour a accordé au groupe un délai pour rembourser ses créances. Les créanciers qui ont fourni de la marchandise resteront impayés durant cette période et pour certains une telle créance impayée menacera leur existence.

Eaton sous la protection de la loi de la faillite

• D'après l'avocat des créanciers d'Eaton, le groupe aurait contracté des arrangements suffisants pour garantir sa survie. Il aurait négocié une marge de crédit de 550 millions de dollars. Depuis 1988, les pertes se chiffreraient à près de 250 millions de dollars.

• Si la faillite est déclarée, les institutions prêteuses ont priorité sur les créanciers. Timothy Eaton avait coutume de se faire appeler « Governor », il affectionnait particulièrement ce surnom. Il travailla toute sa vie près de 12 heures par jour.

• Le chiffre d'affaires annuel du groupe est estimé à un milliard de dollars par année. Celui-ci développe certains services qui lui apportent des liquidités dont il peut se servir pour son expansion, tels que les services financiers : régimes enregistrés d'épargne retraite (REER), assurance vie, certificat de placement garanti, fonds mutuel.

Eaton sous la protection de la loi de la faillite

Média : Radio

Émission : Les Affaires et la Vie

Date de diffusion : 1er mars 1997

Invité(s) : Yoine Goldstein, Johanne Labrecque

Ressource(s) : Francine Plourde

Durée : 11 min 06 s

Dernière modification :
1er juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Quatre ans après les inondations du Saguenay
Radio
20 min 27 s
Même si la reconstruction est terminée, le souvenir des inondations de 1996 demeure très présent dans l'esprit des Saguenayens.
Restructurer une chaîne de magasins
Radio
8 min 46 s
Eaton décide de rajeunir son image et de restructurer sa chaîne de magasins à travers le Canada.