Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Consommation · L'hiver sur le trottoir

L'hiver sur le trottoir

Date de diffusion : 13 mai 1985

Ils sont restés l'hiver sur le trottoir, à battre le pavé durant six mois. Cette grève qui débute le 30 novembre 1984, la première à toucher le groupe, se solde par un échec cuisant. Pour les syndiqués, en majorité des femmes, la rentrée est pénible. À l'appui de leur refus de retourner travailler, ils revendiquaient des garanties sur l'embauche, des promotions et l'accès à de meilleurs avantages sociaux.

Aucun de ces droits ne leur est reconnu. Devant le refus manifeste de la direction d'Eaton de céder à ces revendications, le syndicat choisit de ratifier unilatéralement le contrat de travail des employés de crainte que certains ne perdent leur emploi. Aucun syndiqué ne fut consulté sur l'entente signée par la partie syndicale et la partie patronale, de peur que celle-ci ne soit rejetée. À défaut de garantie, les employés disposaient d'un recours en justice contre un licenciement jugé abusif.

À la suite de cette grève, le législateur modifia la loi sur les relations de travail de la province et lui substitua une loi instaurant une procédure de négociations en cas de conflit de travail. Ainsi, en cas de mésentente justifiée entre la partie patronale et la partie salariale, la commission des relations de travail de la province pourrait solliciter l'intervention d'une tierce personne arbitre et, si le conflit perdurait, elle pourrait même imposer un contrat de travail aux deux parties.

L'hiver sur le trottoir

• Le 28 mars 1984, la Commission des relations de travail de l'Ontario rejette toute accusation d'intimidation par le syndicat auprès des employés. Cette décision crée un précédent dans le secteur de la vente au détail et d'aucuns pensent qu'elle servira de catalyseur à la syndicalisation de milliers d'autres employés de ce secteur.

• Malgré la grève, les magasins continuaient de fonctionner normalement. L'interruption de travail des syndiqués n'a pas réellement perturbé le rythme de fonctionnement puisque la direction a recruté, pour l'occasion, des employés temporaires.

• En 1886, Timothy Eaton accorda à tous les employés un congé payé les samedis après-midi, durant les mois de juillet et août. Il augmenta le salaire de ses employés et, en 20 ans, réduisit leur semaine de travail de 25 heures. Le soin qu'il accorda à ses employés lui garantit leur loyauté indéfectible, que le syndicat tentera d'ébranler.

L'hiver sur le trottoir

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 13 mai 1985

Invité(s) : Tom Collins

Ressource(s) : Bernard Derome, Guy Gendron

Durée : 1 min 57 s

Dernière modification :
31 mars 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Timothy Eaton
Radio
4 min 36 s
Timothy Eaton sait à peine lire et écrire lorsqu'il se lance dans le commerce au Canada, au milieu du XIXe siècle...
Le catalogue Eaton n'est plus!
Radio
10 min 53 s
Après une longévité de 101 années, la diffusion du catalogue Eaton est définitivement arrêtée.