Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Consommation · La fièvre du jeu s'empare de Montréal

La fièvre du jeu s'empare de Montréal

Date de diffusion : 11 octobre 1993

Le 9 octobre 1993, à 11 heures du matin, le Casino de Montréal ouvre ses portes au public sur l'île Notre-Dame. Une foule de curieux et de joueurs se précipitent à la nouvelle maison de jeux. Ils viennent tenter leur chance et s'imprégner de cet univers enrobé de luxe.

Trois jours plus tard, Alexandre Dumas constate le succès du casino, où près de 40 000 visiteurs ont afflué durant les premiers jours d'ouverture. Dans un deuxième reportage, le spécialiste des fraudes Patrick Reymond dévoile quelques stratagèmes de tricheurs.

Le Casino de Montréal se déploie sur huit étages. À partir d'escaliers donnant sur des aires ouvertes, les clients peuvent observer l'action autour des 1200 machines à sous chromées et des 65 tables de jeu.

Les joueurs ont l'embarras du choix sur la façon de miser leur argent. Le casino offre des tables de roulette, de midi-baccara, de black-jack et une piste de course électronique, où l'on peut parier sur de petits chevaux en plastique. Les clients peuvent aussi jouer au keno, une version sophistiquée du bingo.

Le 15 décembre 1992, après des années d'études, le ministre du Tourisme André Vallerand, le président de Loto-Québec Michel Crête et les ministres Claude Ryan et Gérard D. Lévesque annoncent la création de deux casinos d'État au Québec. Ils vantent alors les retombées économiques, touristiques et fiscales importantes de ce type de divertissement.

À l'époque, le Québec n'était pas dépourvu de formes de jeux de hasard. Les vidéopokers, les bingos, les paris sportifs et les casinos des foires agricoles attiraient nombre de joueurs.

La fièvre du jeu s'empare de Montréal

• Le Casino de Montréal s'installe dans l'ancien pavillon de la France à l'Expo 67. Dans les années 1980, ce bâtiment aux formes uniques abrite le Palais des civilisations, connu pour ses expositions à succès.

• Aménagé au coût de 95 millions de dollars, le Casino de Montréal rapporte en 2004-2005 plus d'une centaine de millions de dollars au gouvernement québécois.

• À partir du 15 novembre 1993, le service « Jeu, aide et référence », une ligne téléphonique de référence, offre de l'aide aux joueurs compulsifs québécois et à leur famille.

• Les tables de dés sont absentes du Casino de Montréal, puisque le Code criminel interdit ce jeu.

• La Société des casinos du Québec gère le Casino de Montréal. Cette filiale de Loto-Québec administre aussi, depuis le milieu des années 1990, le Casino de Charlevoix et le Casino du Lac-Leamy, à Gatineau.

• Le 22 juin 2005, les PDG de Loto-Québec et du Cirque du Soleil, Alain Cousineau et Guy Laliberté, présentent un plan de déménagement du Casino de Montréal, pour 2010. Le nouveau casino, un projet de 1,175 milliard de dollars, se situerait au bassin Peel, au centre d'un complexe de divertissement. Pour qu'il puisse voir le jour, le projet devra obtenir l'aval du gouvernement provincial.

• Même si les jeux de hasard remontent à l'Antiquité, les premières maisons de jeux autorisées voient le jour en Europe, au 19e siècle.

• Le casino de Monte-Carlo accueille des joueurs dès 1863. Dans les années 1930, Las Vegas, au Nevada, ouvre ses premières maisons de jeux.

• Le premier casino canadien permanent ouvre ses portes à Winnipeg, en 1986.

La fièvre du jeu s'empare de Montréal

Média : Télévision

Émission : Montréal ce soir

Date de diffusion : 11 octobre 1993

Invité(s) : Patrick Reymond, Jean-Pierre Roy

Ressource(s) : Alexandre Dumas, Simon Durivage, Gilles Payette

Durée : 4 min 41 s

Dernière modification :
9 septembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Brel: « Mourir, la belle affaire »
Télévision
13 min 56 s
9 octobre 1978
Jacques Brel, géant de la chanson française, succombe à un cancer le 9 octobre 1978.
Les Lavigueur gagnent le gros lot
Télévision
2 min 28 s
29 mars 1986
Le 1er avril 1986, le Québec découvre la famille Lavigueur, gagnante du tirage de la loterie 6/49 du 29 mars précédent.