Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Agriculture · Le mérite de l'agriculteur

Le mérite de l'agriculteur

Date de diffusion : 22 septembre 1968

En 1939, Charles-Henri Leclerc achète une ferme dans le rang Terrebonne, à Pont-Rouge, dans le comté de Portneuf. Il exploite sa terre avec l'aide de son épouse et de leurs dix enfants.

À la fin des années 1960, Charles-Henri Leclerc remet à neuf sa vieille ferme et se construit une étable moderne. Ses efforts sont récompensés par le prix du Mérite agricole de 1968. Très fier de son succès, il décrit son troupeau de vaches laitières et ses nouveaux équipements à l'émission Les Travaux et les Jours.

À la fin du 19e siècle, de nombreux agriculteurs du Québec délaissent la culture du blé en faveur de l'industrie laitière en raison de la forte concurrence de l'Ouest américain. Les fermiers québécois se tournent alors pour la première fois vers des industries de transformation, en produisant du beurre et du fromage.

Pendant que l'industrie laitière prend une place importante dans l'agriculture de l'est du Canada, la culture des céréales et l'élevage de bovins dominent dans les Prairies.

Dans les années 1960, alors que les revenus des agriculteurs diminuent au Québec, l'Union catholique des cultivateurs (UCC) se radicalise et accentue sa pression sur les gouvernements.

Dès lors, le gouvernement québécois met en place un système de quotas pour stabiliser les revenus des producteurs de lait. Une somme d'argent, calculée d'après leurs revenus de l'année précédente, est versée aux agriculteurs. Comme le système entraîne en 1966 une surproduction, le gouvernement fédéral met sur pied un organisme de mise en marché du lait, la Commission canadienne du lait.

Le mérite de l'agriculteur

• L'ordre du Mérite agricole du Québec voit le jour en 1889. Le concours récompense l'excellence, l'amour du métier et le dynamisme des agriculteurs de la province.

• La première médaille d'or du Mérite agricole est accordée à Charles Champagne, un fermier de 82 ans de Saint-Eustache, qui exploite une ferme de 100 hectares comprenant un élevage de 19 chevaux et 42 bovins. En 1889, sa ferme lui procure un revenu de 3 406,23 $, une somme importante pour l'époque.

• Diffusée à Radio-Canada de 1955 à 1972, l'émission Les Travaux et les Jours présente des reportages sur le monde rural, l'agriculture et l'horticulture.

• En 1956, Québec crée une politique de soutien des prix agricoles. Les autres provinces canadiennes avaient déjà toutes mis en place une telle politique. Cette mesure aide les producteurs agricoles à s'intégrer au marché de l'exportation.

• En juin 1964, 12 000 cultivateurs manifestent devant le parlement de Québec pour obtenir de meilleures conditions de vie. Le gouvernement de Jean Lesage accorde alors une réduction de 25 % de la taxe scolaire sur les terres. (Voir clip Des fermiers marchent sur Québec.)

• En 1967, une autre manifestation importante d'agriculteurs se déroule sur la colline du Parlement à Ottawa. Les producteurs de lait revendiquent des revenus plus équitables auprès de la Commission canadienne du lait.

Le mérite de l'agriculteur

Média : Télévision

Émission : Les Travaux et les Jours

Date de diffusion : 22 septembre 1968

Invité(s) : Charles-Henri Leclerc

Ressource(s) : Germain Lefebvre

Durée : 12 min 25 s

Dernière modification :
20 septembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Labourer comme ses ancêtres
Télévision
12 min 05 s
Un fermier d'Esprit-Saint, dans le comté de Rimouski, laboure sa terre pour nourrir ses quinze enfants.
La survie de la ferme familiale
Télévision
25 min 31 s
Le crédit agricole permet aux fermiers de conserver la ferme familiale tout en demeurant compétitifs.