Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Affaires · Empêcher les monopoles : une loi inadéquate

Empêcher les monopoles : une loi inadéquate

Date de diffusion : 18 novembre 1976

En vertu de la Loi relative aux enquêtes sur les coalitions, la société K. C. Irving Ltd. est accusée d'avoir créé une situation de monopole en acquérant les cinq quotidiens de langue anglaise du Nouveau-Brunswick entre 1948 et 1971. Reconnue coupable en 1974, Irving porte la cause en appel et est acquittée en 1976. Comme l'explique l'éditorialiste Paul-Émile Richard, la preuve n'a pas été faite que le monopole exercé par Irving était préjudiciable à l'intérêt du public.

La Loi relative aux enquêtes sur les coalitions vise à favoriser la concurrence afin de garantir l'accès aux produits de consommation à un coût raisonnable. Or, plus qu'un produit, les journaux sont, en principe, le support d'une libre circulation des idées et de l'information. Pour les partisans de la concurrence, la diversité des contenus se veut garante d'une saine démocratie. Ils déplorent que la loi ne s'applique pas spécifiquement à la presse écrite et ne soit pas conçue pour juger du contenu rédactionnel des journaux.

La Loi sur la concurrence de 1986 n'est guère plus adaptée que la loi précédente. Le Bureau de la concurrence, chargé de son application, n'a pas davantage le mandat d'analyser le contenu rédactionnel des journaux. Il détermine les risques de monopole en termes d'impact économique et de part de marché. Il s'attarde donc au poumon de la presse écrite : le marché publicitaire.

Empêcher les monopoles : une loi inadéquate

• L'empire de Kenneth Colin Irving s'étend dans tous les secteurs de la société néo-brunswickoise : le bois, les pâtes et papiers, l'imprimerie, la construction, l'agroalimentaire, le commerce de détail, le pétrole, le transport, pour ne nommer que ceux-là et, bien sûr, les médias.

• Dans le domaine de la presse écrite au Canada, le procès intenté contre K. C. Irving est la première cause du genre à être portée devant les tribunaux en vertu de la Loi relative aux enquêtes sur les coalitions.

• Aux États-Unis, le gouvernement ne peut légiférer en matière de presse écrite en raison du premier amendement de la Constitution américaine, qui garantit la liberté d'expression et d'information. Toutefois, depuis 1975, une loi interdit la propriété croisée aux propriétaires de quotidiens qui voudraient acquérir une station de télévision.

• Au Canada, la Charte canadienne des droits et libertés de 1982 garantit « la liberté de la presse et d'autres médias d'information ». Son efficacité pour limiter les effets négatifs de la concentration n'a cependant pas encore été prouvée.

• L'urbanisation, l'alphabétisation et l'industrialisation entraînent l'émergence de la presse commerciale au XIXe siècle. Quoi de mieux en effet que les journaux pour promouvoir les produits de consommation! Ce modèle de presse à l'américaine s'impose rapidement au Canada anglais. Au Québec, la presse de combat, souvent liée aux partis politiques, partage la scène avec la presse commerciale jusqu'au milieu du XXe siècle. La publicité constitue aujourd'hui 70 % des revenus de la presse au Canada.

Empêcher les monopoles : une loi inadéquate

Média : Radio

Émission : Présent édition nationale

Date de diffusion : 18 novembre 1976

Invité(s) : Herb Gray, Paul-Émile Richard

Ressource(s) : Maurice Lahaie, Armande Saint-Jean

Durée : 6 min 22 s

Dernière modification :
28 juillet 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'effet Conrad Black
Télévision
8 min 48 s
En 1996, Conrad Black devient le plus important magnat de la presse au Canada. Ses méthodes de gestion n'indiffèrent personne.
Des hebdos... indépendants
Télévision
7 min 43 s
Les hebdomadaires indépendants résistent tant bien que mal à la pression du marché et des géants. Mais pour combien de temps encore?