Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Affaires · La Presse est à vendre

La Presse est à vendre

Date de diffusion : 6 juillet 1967

En juillet 1967, Paul Desmarais et Jacques Francoeur acquièrent La Presse, propriété de la famille Berthiaume-Du Tremblay depuis le début du siècle. La transaction n'inquiète pas outre mesure le journaliste Jean-Louis Gagnon.

Jusque-là, tant au Québec qu'au Canada anglais, de petits empires de presse ont vu le jour, dont les principales activités se limitent cependant au domaine des médias. Mais la venue de Paul Desmarais sur l'échiquier bouleverse les traditions et suscite bientôt une levée de boucliers au Québec.

Futur président de Power Corporation, le Franco-Ontarien Paul Desmarais, originaire de Sudbury, est alors en pleine ascension. Son audace et son ingéniosité fascinent. Il possède des intérêts dans des secteurs aussi diversifiés que les assurances, l'électricité et le transport. Il est aussi propriétaire depuis peu de trois quotidiens locaux au Québec, qui ne représentent cependant qu'une infime partie de ses investissements.

Sur la place publique, la question se pose désormais : ces acquisitions à des fins purement commerciales et les risques de monopole qu'elles entraînent menacent-ils la liberté de la presse?

La Presse est à vendre

• Jacob Nicol et Roy Thomson comptent parmi les premiers magnats de la presse au pays avant 1950. Au Québec, pendant plusieurs années, le sénateur Nicol domine le marché de la presse quotidienne à l'extérieur de Montréal et possède des stations de radio. De son côté, Thomson, dont le fils Kenneth présidera les destinées du groupe Thomson dans la seconde moitié du XXe siècle, achète de nombreux journaux régionaux.

• Le succès de Pierre Péladeau avec le Journal de Montréal n'inquiète pas encore. Lancé en 1964 à la faveur d'une grève à La Presse, le nouveau tabloïd connaît un succès immédiat, avec 100 000 copies vendues le premier jour. Le conflit à La Presse terminé, le tirage chute de façon brutale, mais reprend jusqu'à supplanter son concurrent, en faisant du Journal le « no 1 des quotidiens français d'Amérique ».

• Jean-Louis Gagnon est une figure importante du journalisme québécois. Auteur, commentateur pour la télévision et la radio, journaliste émérite, lauréat du Grand Prix du journalisme en 1962, rédacteur en chef de plusieurs quotidiens dont Le Canada et La Presse, il a aussi fondé de nombreux journaux dont La Réforme, Les Écrits du Canada français et Le Nouveau Journal. Il est né le 21 février 1913 et est décédé le 26 mai 2004.

La Presse est à vendre

Média : Radio

Émission : Présent édition métropolitaine

Date de diffusion : 6 juillet 1967

Invité(s) : Jean-Louis Gagnon

Ressource(s) : Andréanne Lafond, Jean Mathieu, Roger Nantel

Durée : 6 min 56 s

Dernière modification :
13 décembre 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'effet Conrad Black
Télévision
8 min 48 s
En 1996, Conrad Black devient le plus important magnat de la presse au Canada. Ses méthodes de gestion n'indiffèrent personne.
Des hebdos... indépendants
Télévision
7 min 43 s
Les hebdomadaires indépendants résistent tant bien que mal à la pression du marché et des géants. Mais pour combien de temps encore?