Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Affaires · Reconnaissez-vous cet homme d'affaires?

Reconnaissez-vous cet homme d'affaires?

Date de diffusion : 19 novembre 1974

Cet homme a révolutionné le rôle traditionnellement dévolu aux gens de sa profession. « La profession, ça a rien à faire avec les murs qui nous entourent. La profession, c'est quelque chose qu'on a dans l'âme », raconte-t-il en 1974 à l'émission Le 60.  

Suivant les traces de son père, il étudie en médecine, mais abandonne deux ans plus tard. Il se tourne vers des études en pharmacie, stimulé par l'agréable odeur qui régnait dans la pharmacie de son cousin et par le contact privilégié avec les clients que permettait cette profession. 

Après ses études, il s'associe avec son cousin puis, en 1960, achète seul sa propre pharmacie. Pour augmenter son chiffre d'affaires, il trouve rapidement le moyen de fidéliser sa clientèle en organisant notamment des concours pour les enfants. Au cours des années suivantes, il acquiert plusieurs autres pharmacies et fonde une chaîne de magasins d'escompte, les Farmatérias,  où l'on trouve de tout, à l'exception des produits pharmaceutiques sous ordonnance. Fort de ces expériences, il ouvre une pharmacie d'escompte en 1969, une première au Québec. La formule ne tardera pas à faire boule de neige.

Reconnaissez-vous cet homme d'affaires?

• Jean Coutu est né le 29 mai 1927 à Montréal. Il est l'aîné d'une famille de trois enfants.

• Son grand-père paternel était hôtelier et son grand-père maternel a fait fortune dans le commerce de détail, mais ils perdent tout lors de la crise économique de 1929. D'eux, et de son père médecin de famille et pédiatre, il tient le goût du contact avec le public.

• En ouvrant sa première pharmacie d'escompte en 1969, Jean Coutu ne se fait pas que des amis. Sa formule remporte un vif succès, mais irrite la profession, pour qui une pharmacie ne devrait pas être associée à un magasin d'escompte. À cela, Jean Coutu rétorque qu'il faut vendre pour que la profession soit rentable.  En juin 2004, il confiait au Journal de Montréal : « Les pharmaciens sont les seuls à ne pas toucher d'honoraires s'il n'y a pas de transaction. Mais si je réussis à vendre autre chose à la dame qui quitte mon comptoir les mains vides, mes consultations seront subventionnées. »

• En 2002, l'homme d'affaires et pharmacien passe le flambeau à ses fils et prend sa retraite, mais reste président du conseil d'administration.

• Dans ses temps libres, il aime jouer au tennis et au golf, écouter de la musique classique et lire. Aux romans, il préfère les biographies, l'histoire et les récits de voyage. Il s'intéresse aux langues et a déjà appris l'italien.

• En 2008, l'entreprise compte 330 établissements au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Reconnaissez-vous cet homme d'affaires?

Média : Télévision

Émission : Le 60

Date de diffusion : 19 novembre 1974

Invité(s) : Jean Coutu

Durée : 32 s

Dernière modification :
8 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Pouvez-vous reconnaître ce jeune exposant?
Télévision
1 min 33 s
Interrogé par une journaliste lors d’une exposition scientifique, il affirme avoir vu un ovni lorsqu’il était enfant.
Qui est ce jeune militant?
Télévision
1 min 06 s
Il a payé ses études en servant pendant huit ans dans la réserve des Forces armées canadiennes.