Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Accords commerciaux · Les racines du conflit

Les racines du conflit

En juillet 1981, la flambée des taux d'intérêt canadiens et américains entraîne un net ralentissement économique.

Dès l'automne 1982, aux États-Unis, le secteur de la construction s'essouffle et fragilise l'industrie forestière canadienne qui y exporte la majorité de sa production de bois d'œuvre.

Devant la faiblesse du marché, la production de la Colombie-Britannique excède la demande américaine, comme l'explique Yvan Lamontagne.

Le 7 octobre 1982, la Coalition américaine des producteurs de bois et le département du Commerce déposent une plainte contre le Canada pour concurrence déloyale.

Les producteurs américains prétendent que les droits de coupe, prélevés pour l'exploitation des terres canadiennes par la Colombie-Britannique, l'Alberta, l'Ontario et le Québec seraient en réalité des subventions déguisées.

La gestion des ressources forestières permettrait, selon eux, de subventionner les fabricants, les producteurs et les exportateurs.

Selon les Américains, les droits de coupe prélevés sur les terres provinciales sont si peu élevés qu'ils permettent aux producteurs canadiens de vendre leur bois moins cher.

Les producteurs américains sollicitent l'imposition par Washington d'une taxe compensatoire, élevant artificiellement le prix du bois canadien sur les marchés américains, afin de rétablir l'équilibre et de protéger leur industrie forestière.

Finalement, le département américain du Commerce conclut, le 31 mai 1983, que les droits de coupe ne représentent pas une subvention justifiant l'imposition de droits compensateurs. Premier revers essuyé par le protectionnisme américain et première victoire du Canada!

Les racines du conflit

• L'exploitation de la forêt est l'un des piliers de l'économie canadienne. L'industrie du bois est donc prépondérante au Québec et en Colombie-Britannique, où elle représente la moitié du produit provincial brut.

• Chaque année le Canada vend pour près de 2.36 millions de mètres cube de bois d'œuvre.

• Le prix du bois récolté est fixé par voie administrative par les gouvernements provinciaux.

• Le bois d'œuvre, le bois de sciage ou encore le bois de construction sont tous des synonymes pour désigner ces planches de résineux, mieux connues sous le terme de « 2 par 4 », matière première de l'industrie de la construction.

• L'arbre le plus utilisé est le sapin baumier, emblème du Nouveau-Brunswick, et l'épinette.

• Au Canada, l'exploitation forestière se fait majoritairement sur les terres de la Couronne, en échange de droits de coupe payés aux gouvernements par l'industrie forestière.

• Selon l'accord sur les subventions et les mesures compensatoires de l'Organisation mondiale du Commerce, une subvention déguisée est une « contribution financière des pouvoirs publics ou de tout organisme public du ressort territorial d'un membre qui confère un avantage ».

Les racines du conflit

Média : Télévision

Date de tournage : 17 janvier 1982

Invité(s) : John Richards, Richard Schwindt, Tony Shebbeare

Ressource(s) : Louise Arcand, Yvan Lamontagne

Durée : 7 min 51 s

Dernière modification :
5 août 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip