Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Économie et affaires · Accords commerciaux · En campagne contre le libre-échange

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Dommage que John Turner n'ait pas gagné avec le Parti Libéral les élections fédérales de 1988. Le libre-échange lorsqu'il est pratiqué intégralement est destructeur d'emplois. Le capitalisme est le seul système qui marche mais il doit être régulé.

Soumis par : Rocheteau


En campagne contre le libre-échange

Date de diffusion : 31 octobre 1988

À l'automne 1988, John Turner connaît une meilleure campagne électorale qu'en 1984. Il obtient le soutien des opposants au libre-échange avec les États-Unis et se défend avec vigueur lors des débats télévisés.

À l'émission Présent édition nationale du 31 octobre 1988, John Richards, économiste à l'université Simon Fraser de Vancouver, Monique Bégin, ex-ministre du gouvernement Trudeau, et Bill Fox, ancien attaché de presse du premier ministre Mulroney, échangent de vifs propos à la suite d'une remontée dans les sondages du Parti libéral du Canada.

En juillet 1988, John Turner demande au Sénat de bloquer le vote sur l'accord de libre-échange. Une majorité de sénateurs libéraux obligent alors la tenue d'élections en s'opposant à l'accord.

Les trois mois de campagne se jouent surtout autour du débat sur l'accord de libre-échange avec les États-Unis. Turner affirme que le traité entraînerait pour le Canada une perte de souveraineté au profit des États-Unis. Dès 1985, Turner s'oppose à l'accord souhaité par Brian Mulroney. Il voudrait que le libre-échange s'accompagne de mesures protectionnistes pour le Canada.

Aux élections du 21 novembre 1988, John Turner subit sa deuxième défaite comme chef de parti. Les conservateurs de Brian Mulroney obtiennent un gouvernement majoritaire avec 169 élus. Les libéraux doublent toutefois leur nombre de députés en chambre, qui passe de 38 à 83. Le NPD fait également des gains en remportant 43 sièges.

La défaite est très dure pour Turner. En mi-campagne, certains sondages prédisaient l'élection d'un gouvernement libéral. À plusieurs reprises, Turner et Mulroney se retrouvaient coude à coude dans les sondages.

En campagne contre le libre-échange

• John Turner s'oppose à l'accord de libre-échange avec les États-Unis car il souhaite une libéralisation plus mondiale des échanges. Le gouvernement ontarien, dirigé par David Peterson, redoute aussi les conséquences du traité.

• L'accord de libre-échange avec les États-Unis a obtenu l'approbation finale du gouvernement canadien le 30 décembre 1988. Il avait été approuvé par le Congrès américain, puis signé par le président Ronald Reagan le 28 septembre.

• Comme tous les partis étaient unanimes sur l'entente du lac Meech, ce thème ne fut pas débattu lors de la campagne électorale.

• En conservant la circonscription de Vancouver Quadra, John Turner fut le seul candidat libéral à remporter un siège à l'ouest du Manitoba.

• Brian Mulroney demeure premier ministre du Canada jusqu'en 1993, année où Kim Campbell lui succédera pour une courte période.

En campagne contre le libre-échange

Média : Radio

Émission : Présent édition nationale

Date de diffusion : 31 octobre 1988

Invité(s) : Monique Bégin, Bill Fox, John Richards

Ressource(s) : Louis Martin

Durée : 12 min 03 s

Dernière modification :
17 août 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le « wonder boy » de la politique libérale
Télévision
14 min 11 s
Élu pour la première fois en 1962, John Turner gravit rapidement les échelons du Parti libéral du Canada.
Honorable ministre des Finances
Télévision
13 min 40 s
John Turner dirige le ministère des Finances de 1972 à 1975, à l'époque du premier choc pétrolier.