Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sciences et technologies · Normes · Les livres et les pieds, toujours présents

Les livres et les pieds, toujours présents

Date de diffusion : 19 janvier 2003

L'adoption d'un nouveau système de mesures n'entraîne pas la disparition immédiate de l'ancien système. Au Canada comme en Grande-Bretagne, le système impérial s'est maintenu officieusement pendant des années.

À l'émission 5 sur 5, Louise Rozon, d'Option consommateur, et Jeff Walters, de Mesures Canada, expliquent pourquoi le système impérial demeure enraciné dans les habitudes des Canadiens. Comme le montre le vox pop de ce reportage, de nombreux Canadiens expriment toujours en livres et en pieds leur poids et leur taille.

À l'aube du 21e siècle, le maintien d'un double système de poids et mesures au Canada entretient la confusion.

Le domaine de l'alimentation demeure le plus touché par certaines aberrations. Ainsi, un grand nombre de francophones du pays continuent d'utiliser l'expression « pinte de lait » alors que le lait se vend au litre depuis longtemps. La livre de bœuf haché cède difficilement la place au kilogramme dans les épiceries. Sans parler des nombreuses recettes où les tasses de cassonade sont encore courantes.

Même si les jeunes Canadiens apprennent uniquement le système métrique à l'école, ils doivent se familiariser avec les anciennes mesures en raison de leur omniprésence dans les commerces et dans la vie courante.

Vingt ans après le décret du moratoire par Ottawa sur l'application du nouveau système de mesures, l'affichage en métrique sur les produits connaît même un recul. Les unités impériales sont souvent plus visibles sur les tablettes des supermarchés ou dans leurs réclames, car le prix à la livre est moins élevé que celui au kilogramme.

Les livres et les pieds, toujours présents

• En mai 1984, l'Association des consommateurs du Canada affirme que le ministère de la Consommation et des Corporations aurait dû insister davantage sur l'importance de créer des emballages en fonction du système métrique.

• Les consommateurs sont confrontés à un système impérial traduit en métrique. Il en résulte des produits aux quantités fractionnées, comme la brique de beurre de 454 g, équivalant à une livre. Le calcul des prix pour les consommateurs serait facilité si tous les articles se vendaient en contenants de 100 g, 500 g ou 500 ml.

• Le 23 septembre 1999, la sonde américaine Mars Climate Orbiter se consume dans l'atmosphère de la Planète rouge. L'accident résulte d'une confusion entre les mesures anglaises et métriques. Bien que les mesures anglaises aient toujours cours aux États-Unis, pour ses expériences la NASA utilisent plutôt le système international d'unités.

• Depuis les années 1990, plusieurs pays, dont l'Australie et le Japon, acceptent seulement de marchandises importées en système métrique. Le 31 décembre 2009, tous les produits vendus en Europe devront être uniquement étiquetés en mesures métriques.

• Créé en 1999, l'organisme Mesures Canada assure désormais « l'exactitude de la mesure des produits et services offerts sur le marché canadien ». Mesures Canada applique la Loi sur les poids et mesures adoptée en 1970 et modifiée en 1985 par le gouvernement conservateur.

Les livres et les pieds, toujours présents

Média : Télévision

Émission : 5 sur 5

Date de diffusion : 19 janvier 2003

Invité(s) : Etiennette Bérubé, Louise Rozon, Jeff Walters

Ressource(s) : Bernard Derome, Annie Hudon

Durée : 12 min 15 s

Dernière modification :
29 octobre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les rudiments du Celsius
Télévision
58 s
Un message publicitaire coloré explique comment mesurer la température.
Les millilitres, c'est pas du gâteau
Télévision
9 min 30 s
Comment réussir son gâteau avec des instruments de mesure métriques?