Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 16 décembre 1976

Réal Caouette, à la défense des gens ordinaires

Date de diffusion : 17 décembre 1976

Réal Caouette, le chef du Crédit social du Canada, s'éteint le 16 décembre 1976 à l'hôpital général d'Ottawa, où il est hospitalisé à la suite d'une opération à cœur ouvert.

Le tribun et populiste Réal Caouette acquiert un capital de confiance en défendant les gens ordinaires, puisque les hommes d'affaires, comme il se plaisait à le dire, avaient déjà leurs partis politiques dans les libéraux et les conservateurs. Au lendemain de sa disparition, Bernard Derome présente, en compagnie d'un politologue et d'un journaliste, l'héritage politique de Réal Caouette.

Réal Caouette naît le 26 septembre 1917, près d'Amos, en Abitibi. Enfant, il connaît la difficile vie des colons-défricheurs, ce qui marquera ses idées politiques. Dès 1939, il adopte la doctrine du Crédit social et la propage avec zèle, dormant sous la tente avec sa femme et ses deux fils lors de ses tournées régionales estivales.

En 1946, il se fait élire sous la bannière de l'Union des électeurs (UDE), dont il est cofondateur. Il sera le seul candidat élu de ce parti. Toutefois, il perd son siège aux élections suivantes. L'UDE, fondée en 1942, renonce à l'action politique après des résultats modestes aux élections de 1944 et de 1948.

La carrière politique de Réal Caouette décolle en 1958, après la fondation du Ralliement des créditistes. Le 18 juin 1962, avec ses 30 députés, le parti est en position de faire pencher la balance en faveur des libéraux, au détriment du gouvernement minoritaire dirigé par le progressiste-conservateur John Diefenbaker. La Presse canadienne élit Réal Caouette « homme de l'année au Canada » en 1962. L'année suivante, Réal Caouette fonde le Ralliement créditiste du Canada à la suite d'une mésentente avec le chef national, Robert Thompson. Pour un certain temps, il existe deux partis créditistes au Canada. En pleine trudeaumanie, Réal Caouette parvient à faire élire une dizaine de députés à toutes les élections. Il dirige sa dernière campagne électorale en 1974.

Réal Caouette, à la défense des gens ordinaires

• Les succès de Réal Caouette s'expliquent par ses qualités d'orateur, le porte-à-porte qu'il faisait dans les villes et villages de sa région, et ses apparitions sur les ondes de la télévision régionale. Ses prestations télévisées ont d'ailleurs inspiré nombre d'humoristes.

• En novembre 1939, Réal Caouette découvre la doctrine créditiste en lisant le journal Vers demain. Jusqu'en 1957, il milite aux côtés des fondateurs de ce journal, Gilberte Côté et Louis Even.

• Réal Caouette installe son bureau de député à même son bureau du garage Joyal, situé à Rouyn, entreprise dont il est le propriétaire.

• Tout au long de sa carrière, Réal Caouette a reçu un abondant courrier. À la fin de ses discours, il demandait aux gens de lui écrire : « Adressez vos lettres à Réal Caouette, Parlement d'Ottawa. Ne mettez pas de timbre. C'est aux frais de la Reine. »

• Réal Caouette nous a laissé plusieurs citations amusantes, qui dénotent sa vision de la politique et de la société. En voici quelques-unes :

• « Nous autres [Québécois], notre premier défaut, c'est le manque d'instruction. On a tenu l'instruction dans une camisole de force pendant des années. On nous montrait que Daniel avait été mangé par les lions dans la fosse. Pendant ce temps-là, les Anglais à Toronto, à Ottawa, ils apprenaient que deux et deux font quatre, plus l'intérêt cinq. »

• « Ceux qui sont tellement pour l'avortement, ils auraient dû faire passer la loi avant de venir au monde. »

• « Il n'y a que deux moyens de venir à bout de l'inflation causée par les multinationales : mettre leurs dirigeants en prison et leur créer de la concurrence en se servant des leviers de l'État. »

Réal Caouette, à la défense des gens ordinaires

Média : Télévision

Émission : Hommage à Réal Caouette

Date de diffusion : 17 décembre 1976

Invité(s) : Maurice Pinard, Jean-Marc Poliquin

Ressource(s) : Bernard Derome

Durée : 27 min 49 s

Dernière modification :
10 juillet 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Aussi un 16 décembre 
Survol de la carrière de Réal Caouette
16 décembre 1976
Le lendemain de la mort du coloré chef du Crédit social, un collègue de la Chambre des communes lui rend hommage.
Radio
10 min 06 s

Découvrez aussi
Consternation à Ottawa
Télévision
3 min 13 s
Le déshonneur infligé au pays par Ben Johnson consterne le premier ministre Brian Mulroney et toute la classe politique canadienne.
La guerre du Golfe éclate
Télévision
27 min 36 s
16 janvier 1991
En ce 16 janvier 1991, Bernard Derome apprend aux auditeurs de Radio-Canada que les États-Unis et leurs alliés viennent de déclarer la guerre à l'Irak.