Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 8 novembre 1981

« Le train du Nord a perdu le nord »

Date de diffusion : 9 novembre 1981

Des centaines de personnes se retrouvent à Mont-Laurier pour voir partir le dernier convoi de passagers du train du Nord, comme l'indique ce reportage. À la suite des compressions budgétaires d'une centaine de millions de dollars, Via Rail se voit contrainte d'éliminer certains trajets moins achalandés. Il faut dire que la ligne entre Montréal et Mont-Laurier accumule des déficits annuels de 500 000 $. Il ne restait déjà qu'une seule liaison par semaine, qui comprenait de moins en moins de wagons avec le temps.

Avec la fermeture de la ligne du train du Nord, c'est le rêve du curé Antoine Labelle qui prend fin. C'est en effet cet ecclésiastique qui avait encouragé, à la fin du XIXe siècle, la construction du chemin de fer vers Mont-Laurier pour stimuler le développement des Laurentides. Car pour le curé Labelle, appelé le roi du Nord, la terre des Laurentides est la terre promise du peuple canadien-français catholique.

Dans les faits, le train du Nord a principalement aidé au développement du tourisme dans les Laurentides, surtout dans les années 1920 à 1940.

Le tronçon entre Saint-Jérôme et Mont-Laurier est construit de 1891 à 1909. Développé par la Compagnie du chemin à lisses de colonisation du nord de Montréal qui devient la Compagnie du chemin de fer de Montréal, Ottawa et Occidental en 1875, le train du Nord passe ensuite aux mains du Canadien Pacifique qui offre des trains de neige aux amateurs de sports d'hiver jusqu'aux années 1950, alors que l'usage de l'automobile se répand.

« Le train du Nord a perdu le nord »

• Alors que l'engouement pour le ski commence à gagner l'Amérique du Nord au début du XXe siècle, des centres de villégiature ouvrent leurs portes : à Saint-Sauveur, l'Estérel, Val-David, Sainte-Agathe, au Mont-Tremblant ou encore au Lac-Nominingue. À la fin des années 1920, les Laurentides comptent plus de 1600 kilomètres de pistes de ski.

• En 1951, Félix Leclerc enregistre Le train du Nord devenu un de ses grands classiques, repris par Richard et Marie-Claire Séguin en 1973 dans leur album Séguin. La chanson, quasiment prémonitoire, raconte l'histoire d'un train délaissé par ses voyageurs, abandonné par le conducteur et le chauffeur, qui continue de rouler.

• En 1996, le parc linéaire du P'tit Train-du-Nord est inauguré. Les vieilles gares sont rénovées et transformées en points de services pour les cyclistes. Le réseau, qui fait actuellement 200 kilomètres, s'étend de Saint-Jérôme à Mont-Laurier. Quelque 400 000 cyclistes l'empruntent chaque année. L'hiver, la piste sert aux motoneiges.

« Le train du Nord a perdu le nord »

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 9 novembre 1981

Invité(s) : Suzanne Dorion Miller, Vianney Therrien

Ressource(s) : Gabi Drouin, Gilles Sirois

Durée : 2 min 14 s

Dernière modification :
4 novembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
Incendie à la gare Bonaventure
Radio
10 min 05 s
23 août 1948
C'est dans la gare de triage qu'éclate le violent incendie qui détruit la gare Bonaventure le 23 août 1948.
Le dernier tramway
Télévision
2 min 11 s
3 septembre 1956
Le 3 septembre 1956, le dernier tramway circule sur la rue Sainte-Catherine, principale artère de Montréal.