Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 14 octobre 1966

La fin des vendredis maigres

Date de diffusion : 26 juillet 1966

Le 17 février 1966, le pape Paul VI permet aux évêques de chaque pays de décréter le droit de manger de la viande le vendredi. Alors que la décision des évêques canadiens se fait attendre, la journaliste Michèle Juneau s'entretient avec l'abbé Ulysse Desrosiers sur les règles d'abstinence de l'Église catholique.

Le 14 octobre 1966, l'épiscopat canadien annonce qu'il laisse les fidèles libres de pratiquer la pénitence de leur choix. Il abroge ainsi les règlements sur l'abstinence du vendredi et sur le jeûne des jours de carême.

Jusqu'au milieu des années 1960, l'Église catholique défend aux fidèles de manger de la viande le vendredi, jour de la crucifixion du Christ. En guise de pénitence, elle leur suggère de se nourrir plutôt de poisson et d'éviter la gourmandise.

L'obligation de faire maigre le vendredi commençait à l'âge de 7 ans. La volonté du pape d'assouplir cette loi découle du concile Vatican II, qui se déroule de 1962 à 1965. Cette vaste consultation des évêques a entraîné l'assouplissement de nombreuses traditions de l'Église catholique.

Même s'il atténue la rigidité des règles de l'Église en octobre 1966, l'épiscopat catholique canadien réaffirme l'obligation de la pénitence pour quiconque prend au sérieux l'Évangile. Il suggère d'autres moyens de repentir aux fidèles qui désirent cesser de manger maigre le vendredi.

Les évêques recommandent des pénitences comme le jeûne, la prière, les aumônes et les œuvres de charité. Les fidèles sont invités à aider leurs frères des pays pauvres qui souffrent de faim.

La fin des vendredis maigres

• Selon le Catéchisme catholique, livret distribué au Québec dans les années 1950, toute personne qui mange gras un jour maigre, de façon volontaire et sans raison suffisante, commet un péché mortel. La même peine s'applique à une transgression au jeûne.

• En 1966, le pape recommande de limiter la période de jeûne du carême au mercredi des Cendres et au Vendredi saint. À l'origine, le jeûne consistait à ne manger qu'un repas par jour. Cette prescription s'appliquait à tous les fidèles de 21 ans à 59 ans révolus.

• L'assistance à la messe les dimanches et les fêtes d'obligation, la confession annuelle, la communion pascale, l'abstinence, le jeûne et la dîme formaient les principales prescriptions de l'Église catholique.

• Avant même que les évêques canadiens décident d'abolir la règle de l'abstinence, l'épiscopat italien supprimait l'obligation de faire maigre les vendredis. Les évêques de Suisse décidaient quant à eux de maintenir cette règle traditionnelle.

La fin des vendredis maigres

Média : Radio

Émission : Présent 2e édition nationale

Date de diffusion : 26 juillet 1966

Invité(s) : Ulysse Desrosiers

Ressource(s) : Michèle Juneau, Andréanne Lafond, Jean Mathieu

Durée : 6 min 08 s

Dernière modification :
3 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
L'abandon de la messe en latin
Télévision
3 min 54 s
7 mars 1965
Dans la mouvance du concile Vatican II, le clergé canadien abandonne la messe célébrée en latin et renouvelle sa liturgie.
Une messe en latin
Télévision
3 min 45 s
7 mars 1965
Mgr Émilien Frenette, évêque de Saint-Jérôme, célèbre la messe dominicale en latin dans un studio de Radio-Canada.